Skip to content
Quartier latin : L'une est française, l'autre russe, toutes deux sont nobles. Mais ces deux femmes ont autre chose en commun. Quoi ?
08-07-2015
Facebook!  Partager sur Twitter

 

 armaz2.jpg

  • Réponse : Lénine
  • A gauche, Nadejda Kroupskaïa (1869-1839), son épouse, fille d'un officier de la petite noblesse russe, aux idées libérales.

  • A droite, Inès Armand, née Elisabeth Pécheux d’Herbenville (1874-1920), sa maîtresse.

  • Fille d'un chanteur d'opéra français, qui meurt alors qu'elle n'a que cinq ans, Elisabeth Pécheux d’Herbenville est emmenée en 1880 à Moscou par sa mère, elle-même actrice.

  • Elle est accueillie par la famille Armand, prospères industriels d'origine française.

  • Inès épousera l'un des fils Armand, dont elle aura quatre enfants, et deviendra la maîtresse de l'autre fils, dont elle aura aussi un garçon.

  • Après la révolution de 1905, à laquelle elle participe activement, elle est contrainte à l'exil.

  • Elle rencontrera Lénine à Paris en 1909, qu'elle ne quittera plus, formant avec lui et Nadejda Kroupskaïa un ménage à trois.

  • La propagande soviétique taira cette liaison.


armanz5.jpg
Inès Armand, avec ses quatre enfants, en 1909
 
armaz2.jpg

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

Diagonales

La liberté de la presse

On lit plus la presse en Angleterre qu'en France. Dans les hôtels, on y a également conservé l'habitude, presque disparue dans l'Hexagone, de déposer au petit matin devant les portes des chambres les journaux choisis la veille par les clients. Quand on parcourt les couloirs dès potron-minet, on peut ainsi voir qui lit le Telegraph, le Times [ ... ]

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES