Skip to content
Quartier latin : « Blackbouler ou blacbouler ? ». Quelle orthographe choisir ?
02-03-2014
Facebook!  Partager sur Twitter

 

blac.jpg

 

  • C’est d’Angleterre que nous vient le mot.
 
  • Dans les clubs londoniens du XVIIIe siècle, mais aussi dans certaines loges maçonniques, les votes d’admission s’effectuaient à l‘aide de boules blanches et noires.
 
  • Déjà, à Athènes, on déposait des cailloux dans une urne pour certains scrutins.
 
  • A l’époque moderne, les boules blanches signalent un vote favorable, les noires une position hostile.
 
  • Selon les règlements, une ou plusieurs boules noires (black ball) suffisent à écarter un candidat.
 
  • C’est ainsi que s’est forgé outre-Manche le verbe to blackball, pour dire : rejeter, éliminer.
 
  • En débarquant en France à l’époque romantique, to blackball est francisé en blackbouler.
 
  • A la fin du XIXe siècle, d’aucuns essaient de pousser plus loin encore la francisation et d’imposer un blacbouler sans « k ».

  • Mais sans succès : blacbouler se fait blackbouler !


 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

Diagonales

Credo quia absurdum

Les entreprises ont depuis longtemps pris l'habitude de sous-traiter la réflexion à des consultants externes, afin de se concentrer sur l'action. Ainsi, le regard analytique des sociétés de conseil vient compléter l'approche souvent empirique des managers. Mais voilà que prospèrent aujourd'hui des prestataires d'intuition. En [ ... ]

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES