Skip to content
Quartier latin : « Blackbouler ou blacbouler ? ». Quelle orthographe choisir ?
02-03-2014
Facebook!  Partager sur Twitter

 

blac.jpg

 

  • C’est d’Angleterre que nous vient le mot.
 
  • Dans les clubs londoniens du XVIIIe siècle, mais aussi dans certaines loges maçonniques, les votes d’admission s’effectuaient à l‘aide de boules blanches et noires.
 
  • Déjà, à Athènes, on déposait des cailloux dans une urne pour certains scrutins.
 
  • A l’époque moderne, les boules blanches signalent un vote favorable, les noires une position hostile.
 
  • Selon les règlements, une ou plusieurs boules noires (black ball) suffisent à écarter un candidat.
 
  • C’est ainsi que s’est forgé outre-Manche le verbe to blackball, pour dire : rejeter, éliminer.
 
  • En débarquant en France à l’époque romantique, to blackball est francisé en blackbouler.
 
  • A la fin du XIXe siècle, d’aucuns essaient de pousser plus loin encore la francisation et d’imposer un blacbouler sans « k ».

  • Mais sans succès : blacbouler se fait blackbouler !


 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

Diagonales

Récréations postales

Que la très subtile Elisa / Nymphe des tuyaux et des vannes / Cessant d’arroser me lise à / L’ombre du 9 Boulevard Lannes. C'est ainsi que Mallarmé rédigeait les adresses des courriers qu'il envoyait par la Poste. En ce temps-là, une lettre postée à Paris était, par défaut, réputée dest [ ... ]

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES