Skip to content
Quand on aime, on ne compte pas : « Païva ». Située dans l'hôtel de la Païva, avenue des Champs-Elysées à Paris, cette baignoire comporte trois robinets. Pourquoi ?
15-05-2014
Facebook!  Partager sur Twitter
occurrence.jpg
 
paiz_copy.jpg
 
  • Esther Lachmann (1819-1884), marquise de Païva, dite La Païva, est une célèbre courtisane sous la Monarchie de Juillet.
 
  • Entre Moscou, où elle est née, Londres et Paris où elle séjourne, elle fréquente à la fois le monde de l'argent et celui des beaux-arts.
 
  • En 1851, elle épouse un noble portugais, Albio-Francesco marquis Aranjo de Païva, dont elle portera le nom qui, dit-elle, sonne bien.
 
  • Mais elle s'en sépare peu après leur mariage et le marquis se suicide en 1870.
 
  • Veuve, elle se remarie avec un riche Allemand qui lui offre un hôtel particulier de style Renaissance au 25, avenue des Champs-Élysées (aujourd'hui club The Travellers).
 
  • La Païva y fait installer, dans une salle de bain de style mauresque, une curieuse baignoire en argent comportant trois robinets.
 
  • A quoi pouvait servir le troisième robinet ?
 
  • Edmond de Goncourt s'est longuement posé la question.
 
  • Officiellement à verser du lait dans le bain.
 
  • Mais les mauvaises langues prétendent qu'il arrivait aussi d'y voir couler du champagne.
 
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

Diagonales

Candice Swanepoel

Les épreuves de sélection de Miss France 2015 comportent un questionnaire de culture générale, dont on ne triomphe qu'à condition de connaître à la fois Flaubert et Candice Swanepoel, Zola et Conchita Wurst. En 2006, la présence de La Princesse de Clèves dans les programmes des concours administratifs a f [ ... ]

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES