Skip to content
Les mots pour le dire : « On ne tire pas sur une ambulance ». L’expression est courante en entreprise. Mais d’où vient-elle ?
18-09-2011
Facebook!  Partager sur Twitter

avec

logotmc

ambuz.jpg

  • Le 24 avril 1974, Françoise Giroud signe dans l’Express un éditorial intitulé « On ne tire pas sur une ambulance ».
 
  • Georges Pompidou est mort le 2 avril.
 
  • Le premier tour de l’élection présidentielle est prévu pour le 5 mai.
 
  • Valery Giscard d’Estaing et François Mitterrand font figures de favoris.
 
  • Jacques Chaban-Delmas, également candidat, est à la peine.
 
  • Les sondages ne lui sont pas favorables.
 
  • Jacques Chirac a décidé de le lâcher et de soutenir Giscard.
 
  • Françoise Giroud décide à son tour de ne pas le soutenir.
 
  • Mais elle a du savoir-vivre.
 
  • Le 24 avril, elle signe un éditorial intitulé « On ne tire pas sur une ambulance », un article où elle explique pourquoi elle se refuse à accabler un homme aussi éminent que Chaban.
 
  • Exercice exemplaire de litote : l’article sonne en réalité le glas pour l’ancien Premier ministre.
 
  • Son titre restera dans le langage courant pour signifier qu’on n’attaque pas quelqu’un dont le sort est scellé.
 
  • C’est en ce sens qu’on l’emploie en entreprise.
 
  • En oubliant souvent qu’au sens propre l’expression ne devrait s’adresser qu’à des hommes de qualité et que, tel Chaban-Delmas par la suite, les « ambulances » rebondissent.


 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES

Diagonales

Reasonable accommodation

Dans certains quartiers urbains de l'ouest du Canada, des économistes ont constaté que, le long d'une même voie, les maisons et appartements situés à une adresse dont le numéro se termine par 4 se vendent à des prix moins élevés que la moyenne. Ceux dont le numéro s'achève sur un 8 sont à l'i [ ... ]