Skip to content
Knowledge management : pour ne pas oublier ses erreurs
03-04-2007
Facebook!  Partager sur Twitter

Le magazine Management consacre la partie centrale de non édition de mars 2007 à l’art de savoir tirer parti de ses erreurs. En couverture, Jean-Marie Messier, élégant, reposé, sage. A l’intérieur, de nombreux témoignages d’entrepreneurs qui soulignent tous combien l’échec est à la fois difficile à vivre et riche d’enseignements pour ceux qui savent rebondir.  

Le commentaire oomark 

S’agissant des comportements individuels, le consensus sur l’utilité de l’erreur assumée n’est pas surprenant. Au-delà des hommes, il aurait été cependant intéressant de s’interroger aussi sur la capacité des organisations à tirer parti de leurs défaillances. Le constat aurait été plus contrasté. C’est un paradoxe : si les entrepreneurs et les salariés tirent parti de leurs échecs, les entreprises s’efforcent d'oublier au plus vite, allant jusqu’à les occulter. Et c’est ainsi que l’on peut voir certains groupes recommencer à quelques années d’intervalle les mêmes erreurs qui les avaient déjà fragilisés. L’un des enjeux du knowledge management, discipline à la mode, sera peut-être notamment de mieux capitaliser les erreurs.

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES