Divorce à l’amiable : la réforme de 2017
06-01-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
"Depuis le 1er janvier 2017, les conjoints qui souhaitent divorcer par consentement mutuel  –  divorce à l’amiable –  ne sont plus contraints de passer devant le juge aux affaires familiales. Cette nouvelle procédure requiert seulement la présence de deux avocats et d’un notaire. Objectif : désengorger la justice française. [...] S’il est nécessaire que les deux époux soient parfaitement d’accord sur les effets du divorce –  montant de la pension alimentaire, garde des enfants, choix du domicile, etc. – , ils sont donc libres d’en négocier toutes les modalités sans qu’un juge ne vienne 'interférer' dans leurs affaires."  BFMTV, 2017.

 

jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir