Skip to content
Un groupe inextricable d'embrassements
01-05-2020
Facebook!  Partager sur Twitter
 

 
Nous voici à Chamounix ; la pluie tombe et la nuit s'épaissit. Je descends au hasard à l'Union, que les gens du pays prononcent Oignon, et cette fois je me garde bien de demander l'artiste européen par son nom. Je me conforme aux notions du peuple éclairé que j'ai l'honneur de visiter, et je fais une description sommaire du personnage : Blouse étriquée , chevelure longue et désordonnée, chapeau d'écorce défoncé, cravate roulée en corde, momentanément boiteux, et fredonnant habituellement le Dies irae d'un air agréable. — Certainement, monsieur, répond l'aubergiste, ils viennent d'arriver; la dame est bien fatiguée, et la jeune fille est de bonne humeur. Montez l'escalier, ils sont au n° 13. — Ce n'est pas cela, pensai-je ; mais n'importe. Je me précipite dans le n° 13, déterminé [sic] à me jeter au cou du premier Anglais spleenétique qui me tombera sous la main. J'étais crotté [sic] de manière à ce que ce fût la une charmante plaisanterie de commis-voyageur. Le premier objet qui s'embarrasse dans mes jambes, c'est ce que l'aubergiste appelle la jeune fille. C'est Puzzi à califourchon sur le sac de nuit, et si changé, si grandi, la tête chargée de si longs cheveux bruns, la taille prise dans une blouse si féminine, que, ma foi ! je m'y perds ; et, ne reconnaissant plus le petit Hermann, je lui ôte mon chapeau en lui disant : Beau page, enseigne-moi où est Lara ? Du fond d'une capote anglaise sort, à ce mot, la tête blonde d'Arabella ; tandis que je m'élance vers elle, Franz [Liszt] me saute au cou, Puzzi fait un cri de surprise ; nous formons un groupe inextricable d'embrassements.
 
George Sand, Lettres d'un voyageur, 1837











jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

   

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

                                                              
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Churchill en était si friand

L’hôtel Grande-Bretagne, c’est un peu une mise en bouche pour ce qui est des hôtels de luxe version « grecque ». Plus qu’une masse informe de vitres et de murs blancs accrochée sur un rocher en pleine mer Egée, le Grande-Bretagne est un ancien manoir victorien au coeur d’Athènes. Oui, vous ne r [ ... ]
Des conseils d'ouvriers et de soldats

De la gare de Silésie, où elle débarquait, Nadia se fit conduire à l'hôtel Adlon, sous les Tilleuls. Les prix étaient exorbitants, mais c'était naturellement là le moindre de ses soucis. Elle apprit alors les dernières nouvelles. Toute la flotte s'était révoltée. Kiel, Lübeck [ ... ]
Entourée de cimes blanches et de glaciers

Le col du Simplon est élevé de 2021 mètres au -dessus du niveau de la mer. L’Hospice, situé a 15 min. plus loin, bel édifice assez considérable, a été fondé par Napoléon 1er, mais achevé seulement en 1825. On y est reçu avec la plus grande prévenance; au lieu de paie [ ... ]