Skip to content
Trop d'étudiants ?
15-01-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Fin 1934, la Grande Crise, qui avait un temps épargné la France, finit par l'affecter dramatiquement. Le taux de chômage approche 5% de la population active. Comme seuls les chômeurs secourus sont comptabilisés, il est en réalité plus élevé. Les diplômés de l'enseignement supérieur sont touchés à leur tour.

On compte alors quelque 75 000 étudiants, contre trois fois moins au début du siècle. D'aucuns estiment ce niveau excessif et recommandent d'orienter une partie d'entre eux vers des formations qu'on dirait aujourd'hui "pofessionnalisantes".

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

PMU

En 1927, la femme française n'a pas le droit de vote. Lorsqu'elle est mariée, elle doit demander l'autorisation de son époux pour ouvrir un compte en banque. Mais la révolution des mœurs a commencé. La Française peut joueur au Pari mutuel – qui deviendra le PMU en 1930 – et faire des rencontres sur les champs de co [ ... ]
La fin des excellences

Depuis la chute de Charles X, les ministres n'ont plus droit en France au titre honorifique d'« Excellence », une distinction désormais réservée dans l'Hexagone aux hauts représentants diplomatiques ou religieux et aux chefs d'Etat étrangers. La fin des Excellences a provoqué la consternation dans les ran [ ... ]
Tentative de description d'un dîner de têtes à Paris-France

Ceux qui pieusement... Ceux qui copieusement... Ceux qui tricolorent Ceux qui inaugurent Ceux qui croient Ceux qui croient croire Ceux qui croa-croa Ceux qui ont des plumes Ceux qui grignotent Ceux qui andromaquent Ceux qui dreadnoughtent Ceux qui majusculent Ceux qui chantent en mesure Ceux qui brossent à reluire Ceux qui ont du ventre Ceux qui baisse [ ... ]