Skip to content
Tout va bien
03-12-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

L’année 1924 se présente sous les meilleurs auspices en Allemagne. En décembre 1923, la création du rentenmark a permis de supprimer douze zéros sur les billets de banque et mis fin à l’inflation. Les négociations sur la dette progressent : elles aboutiront au plan Dawes en juillet 1924 et, dans la foulée, à la fin de l’occupation de la Ruhr l’année suivante. Les relations internationales se décontractent. On se prépare à signer en 1925 les accords de Locarno. La vie culturelle est des plus actives. Bref, tout s’annonce pour le mieux de l’autre côté du Rhin.

La Bavière profite de l’aube de cette annus mirabilis pour affirmer son identité au sein du Reich – au risque de le déstabiliser. Oubliant qu’un ancien caporal est en train de dicter un livre dans une prison proche de Munich. 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Groupes 7 et 8

Les gens de maison (70) se distinguent des femmes de ménage (71) par le fait qu'ils n'ont qu'un seul employeur et qu'ils sont logés par cet employeur. Les femmes de ménages d'entreprise et d'administration sont classées comme manœuvres (68). Les « autres personnels de service » (72) comprennent par exemple les chauff [ ... ]
Conséquence de la transition démographique

Phénomène mondial, le vieillissement des populations touche aussi bien des pays développés comme le Japon que des pays émergents comme la Chine. En Europe, il a d’abord concerné les pays du Nord avant de s’étendre à ceux du Sud. Cette augmentation de la part de personnes âgées dans [ ... ]
Deux blessures sans gravité

Dans un jardin ombragé par des arbustes bienveillants, enveloppé d’une douceur printanière, chemise blanche, col ouvert, manches retroussées, deux hommes, épée à la main, se jugent, se jaugent, puis, sur un signe de l’arbitre, croisent le fer. Quatre minutes plus tard, le combat cesse un des deux duellistes ayant &e [ ... ]