Skip to content
Tout va bien
03-12-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

L’année 1924 se présente sous les meilleurs auspices en Allemagne. En décembre 1923, la création du rentenmark a permis de supprimer douze zéros sur les billets de banque et mis fin à l’inflation. Les négociations sur la dette progressent : elles aboutiront au plan Dawes en juillet 1924 et, dans la foulée, à la fin de l’occupation de la Ruhr l’année suivante. Les relations internationales se décontractent. On se prépare à signer en 1925 les accords de Locarno. La vie culturelle est des plus actives. Bref, tout s’annonce pour le mieux de l’autre côté du Rhin.

La Bavière profite de l’aube de cette annus mirabilis pour affirmer son identité au sein du Reich – au risque de le déstabiliser. Oubliant qu’un ancien caporal est en train de dicter un livre dans une prison proche de Munich. 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Certaines promenades imaginaires

Cet ermitage a été souvent décrit depuis Jean-Jacques, et pourtant je tenais à me le décrire à moi-même ; car je voulais emporter des moindres détails un de ces souvenirs précis et complets qui nous permettent de posséder certaines localités comme nous possédons notre propre [ ... ]
Méditez sur ce sommet

Ajoutez à l’ensemble de ce paysage de merveilles l’éternelle présence du mont Blanc, l’une des trois plus hautes montagnes du globe, et ce caractère de grandeur que toute grande chose imprime à ce qui l’environne ; méditez sur ce sommet, qui est bien véritablement, pour me servir de l [ ... ]
Il n’y a plus que des peulvens

Tu ne peux te figurer comme les monuments celtiques sont étranges et sinistres. À Karnac, j’ai eu presque un moment de désespoir ; figure-toi que ces prodigieuses pierres de Karnac, dont tu m’as si souvent entendu parler, ont presque toutes été jetées bas par les imbéciles paysans, qui en font [ ... ]