Skip to content
Tous les plaisirs
30-08-2020
Facebook!  Partager sur Twitter

 
"Trouville. La petite ville de plaisir, belle et fraiche comme une paysanne normande ; Trouville, délicieux oasis au milieu des grèves de la Manche, adorée des touristes qui viennent aspirer son air vivifiant et retremper leurs forces dans les flots de sa mer pittoresque ; Trouville, qui guérit les Anglais du spleen, tant son aspect est coquet et riant ; Trouville, enfin, la ville attrayante par excellence, veut s'embellir encore... mais sa toilette coûte cher !
Pour se faire plus jolie, elle élargit sa ceinture et englobe trois cent mille mètres de terrains propres à bâtir, admirablement situés en amphithéâtre, avec vue et accès sur la mer.
 
L'achat de ces propriétés, entre autres du splendide hôtel des Roches Noires, représente une valeur actuelle de dix millions. Une société s'est constituée à Londres et a émis des obligations hypothécaires à 7 p. 100, émises à 250 francs et remboursables à 300 francs, au fur et à mesure de la vente des terrains.
Je vous laisse à penser la plus-value qu'atteindront ces terrains lorsqu'ils seront divisés et couverts de magnifiques villas. Il faudrait être bien ingrat, vraiment, pour refuser sa souscription à une ville qui nous procure tous les plaisirs."

La Vie Parisienne, Choses & autres, 27 mars 1869









jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

   

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

                                                              
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Notre malheureux pays

Le Positivisme avait devoir d'éclairer un puissant souverain sur la situation occidentale et de le féliciter sur la noble attitude qu'il a prise pour le maintien de la paix, dont il s'est constitué le défenseur. Par le fait de la déplorable politique qu'a suivie la dictature impériale, que notre malheureux pays a eu &agr [ ... ]
Une dernière humiliation

Les jeunes filles ne protestaient plus. Elles connaissaient ce chapitre intarissable des espoirs brisés de leur mère. La dentelle collée au visage, les souliers trempés, elles suivirent rapidement la rue Sainte-Anne. Mais, rue de Choiseul, à la porte de sa maison, une dernière humiliation attendait madame Josserand : l [ ... ]
Pas eu le courage

« A l'Ambos Mundos, chambre 511. C'est là que j'ai écrit Pour qui sonne le glas . Vous l'avez lu ? — Non ». Hemingway ne se formalisa pas. « Je n'ai pas eu le courage de retourner à ma maison d'avant », poursuivit-il. Christophe Lambert, [ ... ]