Skip to content
Réclamations postales
08-09-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

En 1869, une lettre postée en fin d'après-midi à Paris arrive par le train à Châteauroux vers minuit. A une heure du matin, elle part en voiture à cheval pour La Châtre où elle arrive à 5 heures. Le facteur la distribue ensuite au point du jour à Nohant. George Sand, qui travaille la nuit, peut ainsi recevoir son courrier parisien au petit matin, juste avant d'aller se coucher. En sens inverse, les plis qu'elle fait porter à La Châtre en fin d'après-midi sont distribuées à Paris dès le lendemain matin.
 
L'ouverture d'un bureau de poste à Saint-Chartier, plus proche de Nohant que celui de La Châtre, vient paradoxalement tout perturber. Dans les deux sens, le courrier prend un à deux jours de plus. George Sand s'en plaint au Directeur général des Postes. Sa voix compte. On trouve vite une solution pour rétablir la qualité de service. 



jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

               
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Annus horribilis

Avec la loi sur les associations, l'année 1901 est un millésime faste pour les libertés publiques. Pour l'Académie française, c'est une année qu'elle qualifie de terrible , sans qu'on soit sûr qu'il faille prendre ce qualificatif au second degré. Terrible parce qu'un arrêté du ministre de l [ ... ]
Haute couture

De la comtesse Greffulhe, Proust dit qu'il n'a jamais vu une femme aussi belle. C'est elle qui fait la mode à Paris à la fin du XIXe siècle. Dans La Prisonnière, le narrateur s'informe auprès d'elle de ce que doit porter une jeune fille : « Par exemple, madame, le jour où vous deviez dîner chez Mme de Saint-Euverte, avant d& [ ... ]
Citoyens assesseurs

En 2011-2012, des citoyens assesseurs, tirés au sort sur les listes électorales à la façon des jurés d'assises, ont participé à titre expérimental aux audiences des tribunaux correctionnels à Dijon et Toulouse. L'objectif officiel était de rapprocher les juges des réalités de terrain [ ... ]