Skip to content
Peau de chagrin
20-04-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

En qualité de pays d'accueil des Olympiades de 1924, la France est tenue "d'assurer une organisation irréprochable répondant aux espérances du monde sportif tout entier représentant 42 nations", selon l'exposé des motifs de la loi de financement de la manifestation. Lors de la présentation de la candidature parisienne en juin 1921, il avait été prévu la construction de quatre stades sur les anciennes fortifications et un budget total de 30 millions de francs (env. 33 millions d'euros) : 2/3 Etat, 1/3 Ville de Paris.

Un an plus tard, en juin 1922, la Ville déclare ne plus pouvoir intervenir qu'à hauteur d'un million de francs. Le gouvernement de Raymond Poincaré renonce à la construction des stades, décide d'utiliser des installations existantes ou transformées et ramène le budget à 16 millions de francs.

Politique de la peau de chagrin plutôt que du tonneau des Danaïdes !

is.jpg

 

Igor Salomon

  Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Les lauréates

Selon le classement subjectif du journal Le Siècle, le classement des cinq plus jolies femmes de Paris en 1927 s'établit ainsi : Marquise de Bouillé, comtesse E. de Caraman, marquise de Crussol, comtesse A. de Fels, comtesse de Grammont. La marquise de Crussol est réputée avoir eu par la suite une liaison avec Edouard Daladier, le &q [ ... ]
L'alcool à l'école

L'élève des années 50 transportait dans son cartable, en plus des cahiers et des crayons, du vin pour son repas à la cantine. Et comme le rappelle Pasteur sur les bons points des élèves, l'alcool est la plus saine et la plus hygiénique des boissons. À l'époque, la société est co [ ... ]
Emmanuela Potocka

L'Horatio qui signe dans Le Figaro du 13 mai 1904 l'article consacré au salon de la comtesse Potocka n'est autre que Marcel Proust. Née Emmanuela Maria Carolina Pignatelli di Cerchiara en 1852, la comtesse a épousé en 1870 le très fortuné comte polonais Félix-Nicolas Potocki. Dans les années 1880, elle tient salon &agr [ ... ]