Skip to content
Ordem e progresso*
22-03-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Le général de Gaulle est en ballotage au soir du premier tour de l'élection présidentielle du 5 décembre 1965. S’estimant au-dessus de la mêlée, il n’a pas jugé utile de faire campagne. En prévision du second, il se prête à l’exercice en accordant trois entretiens télévisés à Michel Droit, les 13, 14 et 15 décembre. Aucun CSA, en ce temps-là, pour assurer l’équité du temps de parole ! Le général l’emportera finalement avec 55% des voix, contre 45% à François Mitterrand.

Au cours du troisième et dernier des entretiens, l’homme du 18 juin se lâche. Son verbe est direct, sa phrase allégorique. Le voilà qui se met à parler frigidaire, aspirateur, machine à laver... et à comparer la France à la ménagère qui désire en même temps l’ordre et le progrès, la discipline et la jouissance. « C'est pas la gauche, la France, c'est pas la droite, ajoute-t-il, la France, c'est tout à la fois. » Toute coïncidence ou ressemblance avec des personnages contemporains n'est ni fortuite ni involontaire.

 

* Ordem e progresso : ordre et progrès, devise du Brésil, inspirée par Auguste Comte

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Proust, cousin de Marx ?

Marguerite Nathan, l’arrière grand-mère maternelle de Marcel Proust est née à Lunéville. Mais sa famille paternelle est originaire de Trèves, en Allemagne. Certains généalogistes affirment avoir établi que Karl Marx, né en 1818 à Trèves, serait cousin au quatrième degr&eac [ ... ]
Un titre trompeur

Quand Napoléon III, en route vers Alger, fait escale en Corse en septembre 1860, il est au sommet de sa gloire. La Corse est pour moi une famille dit-il. Et il la traite comme on soigne les siens. Sous son règne, l'Ile de Beauté prospère. Le banditisme est éradiqué. De grands noms corses occupent des postes convoit [ ... ]
Curtius, le Gaulois

Le 12 février 1928, Curtius, l'éditorialiste du Gaulois, s'inquiète de la montée des incertitudes, politiques et économiques. Il salue la multiplication des célébrations des centenaires de naissance ou cinquantenaires de décès des grands noms de la littérature française. De tels hommages, avance-t- [ ... ]