Skip to content
Ordem e progresso*
29-08-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Le général de Gaulle est en ballotage au soir du premier tour de l'élection présidentielle du 5 décembre 1965. S’estimant au-dessus de la mêlée, il n’a pas jugé utile de faire campagne. En prévision du second, il se prête à l’exercice en accordant trois entretiens télévisés à Michel Droit, les 13, 14 et 15 décembre. Aucun CSA, en ce temps-là, pour assurer l’équité du temps de parole ! Le général l’emportera finalement avec 55% des voix, contre 45% à François Mitterrand.

Au cours du troisième et dernier des entretiens, l’homme du 18 juin se lâche. Son verbe est direct, sa phrase allégorique. Le voilà qui se met à parler frigidaire, aspirateur, machine à laver... et à comparer la France à la ménagère qui désire en même temps l’ordre et le progrès, la discipline et la jouissance. « C'est pas la gauche, la France, c'est pas la droite, ajoute-t-il, la France, c'est tout à la fois. » Toute coïncidence ou ressemblance avec des personnages contemporains n'est ni fortuite ni involontaire.

 

* Ordem e progresso : ordre et progrès, devise du Brésil, inspirée par Auguste Comte

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Edito

La langue des gastronomes

Les mariages des ducs d'York se suivent à la cour britannique sans se ressembler. Marié en 1893, George succédera sur le trône à son père Edouard en 1910. Après sa mort en 1936, la reine Mary s'opposera au mariage de son fils aîné avec Wallis Simpson, dans la lignée du rigorisme monarchique de s [ ... ]
L'autre loi de 1905

Tromperie ou falsification, la fraude alimentaire est une pratique courante au cours du XIXe siècle. Les premières mesures de contrôle apparaissent vers 1850. Mais il faut attendre le début du siècle suivant pour que, sous l'impulsion notamment de l'économiste Charles Gide (oncle d'André), le législateur se saisisse s&e [ ... ]
Le 41ème fauteuil

Stendhal, Balzac, Proust... : les plus grands noms de la littérature française n'ont pas siégé sous la coupole de l'Académie. Proust n'a pas cherché à être élu. Stendhal avait envisagé de se présenter quand il aurait 60 ans. Il est mort à 59. Des trois, Balzac est celui qui &eacut [ ... ]