Skip to content
Notre malheureux pays
29-09-2020
Facebook!  Partager sur Twitter


"Le Positivisme avait devoir d'éclairer un puissant souverain sur la situation occidentale et de le féliciter sur la noble attitude qu'il a prise pour le maintien de la paix, dont il s'est constitué le défenseur. Par le fait de la déplorable politique qu'a suivie la dictature impériale, que notre malheureux pays a eu à subir pendant tant d'années, l'Europe tout entière se trouve aujourd'hui engagée dans une grave déviation, aussi pleine de dangers pour le présent que pour l'avenir. La prépondérance militaire qu'a prise l'Allemagne, après nos désastres, a compromis l'équilibre européen et ajourné la solution des grands problèmes auxquels se rattachent tant d'importantes questions.
 
La noble attitude du tzar Alexandre III, en assurant la conservation de la paix, a dû faire réfléchir, il faut du moins l'espérer, les rois qu'aveugle un insociable orgueil. L'Alliance, que des nécessités défensives consacrent aujourd'hui, s'impose en quelque sorte, malgré la diversité des régimes qui s'y trouvent rapprochés. Il suffit pour s'en convaincre de songer aux conséquences qu'aurait pour l'empire moscovite lui-même une nouvelle défaite de la France."
 
Lettre au tzar Alexandre III, conservateur de la paix en Occident par le docteur G. Audiffrent, l'un des exécuteurs testamentaires d'Auguste Comte, Paris, 1893






jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

   

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

                                                             
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Un bâtard hautain

BOULEVARD MONTMARTRE, 24 JANVIER, 19 HEURES G. : Café Le Brébant. Ce nom m'a toujours étonné, le participe présent « brébant ». Que serait-ce « bréber » ? Le Brébant ! je l'ai toujours imaginé comme un café un peu trop fier, un peu hautain, un peu bâtard, la figure d' [ ... ]
Moins tristes que moi

Je me levai brusquement, j'essuyai mes yeux; je volai chez la bijoutière. Elle n'était plus au comptoir ! Rosambert n'était plus dans la boutique ! Je parus si fâché de ce contre-temps, qu’une demoiselle de magasin eut pitié de moi : elle me dit que si je voulais entrer au café de la Régence, qu'elle me [ ... ]
Pour toutes sortes de raisons

J'avais connu Jean Rouget avantguerre, à la Rhumerie Martiniquaise. Il s'était découvert, depuis l'armistice, l'étoffe d'un industriel. Replié à Marseille, il avait fondé en coopérative, avec une bande de gars qui aimaient mieux, pour toutes sortes de raisons, voir la croix gammée de loin que de pr&egr [ ... ]