Skip to content
Martignac
30-09-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

En janvier 1828, Jean-Baptiste de Martignac (1778-1832) est nommé à la tête du gouvernement par Charles X.  C'est une personnalité originale. Ancien secrétaire de Sieyès, il a été successivement homme de lettres et avocat avant de se lancer en politique. C'est un libéral.  Vite, il allège le contrôle de la presse et abroge la censure. Sa politique, qu'on dirait aujourd'hui centriste, lui attire l'hostilité à la fois de la gauche et de la droite.

En janvier 1829, Le Globe, quoique plus progressiste que Martignac, soutient son ministère au nom du réalisme et loue son désir de "parler vrai", à l'opposé de l'hypocrisie des extrêmes. Mais en août, gauche et droite s'allient pour faire tomber le ministre, à la grande satisfaction de Charles X. Martignac est remplacé par le prince de Polignac, un ultra dont la politique conservatrice amènera, un an plus tard, les Trois Glorieuses.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Proust, cousin de Marx ?

Marguerite Nathan, l’arrière grand-mère maternelle de Marcel Proust est née à Lunéville. Mais sa famille paternelle est originaire de Trèves, en Allemagne. Certains généalogistes affirment avoir établi que Karl Marx, né en 1818 à Trèves, serait cousin au quatrième degr&eac [ ... ]
Un titre trompeur

Quand Napoléon III, en route vers Alger, fait escale en Corse en septembre 1860, il est au sommet de sa gloire. La Corse est pour moi une famille dit-il. Et il la traite comme on soigne les siens. Sous son règne, l'Ile de Beauté prospère. Le banditisme est éradiqué. De grands noms corses occupent des postes convoit [ ... ]
Curtius, le Gaulois

Le 12 février 1928, Curtius, l'éditorialiste du Gaulois, s'inquiète de la montée des incertitudes, politiques et économiques. Il salue la multiplication des célébrations des centenaires de naissance ou cinquantenaires de décès des grands noms de la littérature française. De tels hommages, avance-t- [ ... ]