Skip to content
Marianne
06-01-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
Lancé en 1932 par Gaston Gallimard et placé sous la direction d'Emmanuel Berl, l'hebdomadaire Marianne se distingue par son indépendance intellectuelle. Sur un mode souvent ironique, il critique aussi bien la gauche que la droite, du moins jusqu'à sa revente et au départ de Berl en 1937. Sous la signature du photographe danois Marinus, le magazine publie des photomontages présentant les dirigeants politiques français et étrangers dans des situations improbables, voire grotesques. Ces montages figurent souvent en couverture.
 
Fake news avant l'heure ? Evidemment pas : pour les lecteurs de l'époque, il va de soi qu'il s'agit de détournements. Marianne, au contraire, est à l'avant-garde de la lutte contre la propagande par les fausses nouvelles.
     
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Strasbourg sauvé

Le 1er janvier 1945, par suite de la contre-attaque allemande dans les Ardennes, les plans de l'état-major allié prévoient l'évacuation de Strasbourg, libéré fin novembre 1944. De Lattre, commandant la 1ère armée française, refuse : Je n'ignore pas, évidemment, que, dans l'absol [ ... ]
Gobelins : ancien régime ?

« La Cour [des Comptes] déplore aussi le manque de contrôle des avantages en nature dont bénéficient les agents. En plus d’un traitement annuel moyen de 46.000 euros brut pour les chefs de travaux d’art et de 35.000 euros pour les techniciens d’art (les deux principaux métiers représentés), [ ... ]
Apache

ÉTYMOL. ET HIST. I.− Subst. 1902 adaptation de l'ethnique par des journalistes parisiens ds Le Matin et Le Journal pour désigner « la pègre des boulevards extérieurs » d'apr. Dauzat ds Fr. mod., t. 6, p. 24 qui explique : Victor Morris, chef des informations du Matin s'attribua la paternité du mot, que j'ai entend [ ... ]