Skip to content
Les villes suisses prennent des mesures pour garder leurs rues propres
09-04-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

Alors que le Conseil national a refusé d'inscrire la répression directe de la souillure de l'espace public dans la loi, les villes prennent individuellement des mesures. À Lausanne, tout employé communal assermenté pourra amender un contrevenant pris en flagrant délit. Si l'annonce est passée relativement inaperçue, les conséquences sont néanmoins majeures. La semaine dernière, la municipalité de Lausanne proposait d'introduire dans le règlement de police la possibilité de sanctionner, par voie d’amende d’ordre, onze infractions liées à la propreté urbaine. Un passant surpris à uriner sur la voie publique sera taxé de 200 francs, la promeneuse qui ne ramasse pas la crotte de son chien paiera, elle, 150 francs. Les jeunes pourront encore cracher gratuitement dans la rue mais, une fois l'âge de la maturité atteint, le geste leur coûtera 100 francs. Jetez nonchalamment votre papier de Farmer à terre et vous serez amendé de 150 francs. Dans les couloirs du parlement fédéral, on parle désormais de Lausanne comme du « Goulag ».

Le Temps, Genève, 30 juin 2016

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La loi de Baumol

En 1965, les chercheurs américains William Baumol et William Bowen se sont penchés sur les déficits chroniques des music-halls de Broadway. De leur étude, il ressort que les spectacles vivants présentent, sous l'angle économique, la particularité d'être des activités à faible innovation technologique et &a [ ... ]
Femmes libres

Après la mort de Saint-Simon en 1825, ses épigones poursuivent son œuvre. Les saint-simoniens sont partisans de la reconnaissance de l'égalité des femmes. Sous la Monarchie de Juillet, celles-ci sont nombreuses dans le mouvement. Adèle de Saint-Amand propose de fonder une société de défense des droits de la femme [ ... ]
Le carnaval des animaux

Chacals, hyènes puantes, vipères lubriques, requins, rats visqueux et autres loups : quelle inventivité pour décrire, à la grande époque, l'ennemi de classe. Ah que le mouton fait aujourd'hui pâle figure par rapport au chien bâtard ! Jean-Jacques Salomon jjsalomon@oomark [ ... ]