Skip to content
Les villes suisses prennent des mesures pour garder leurs rues propres
16-02-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

Alors que le Conseil national a refusé d'inscrire la répression directe de la souillure de l'espace public dans la loi, les villes prennent individuellement des mesures. À Lausanne, tout employé communal assermenté pourra amender un contrevenant pris en flagrant délit. Si l'annonce est passée relativement inaperçue, les conséquences sont néanmoins majeures. La semaine dernière, la municipalité de Lausanne proposait d'introduire dans le règlement de police la possibilité de sanctionner, par voie d’amende d’ordre, onze infractions liées à la propreté urbaine. Un passant surpris à uriner sur la voie publique sera taxé de 200 francs, la promeneuse qui ne ramasse pas la crotte de son chien paiera, elle, 150 francs. Les jeunes pourront encore cracher gratuitement dans la rue mais, une fois l'âge de la maturité atteint, le geste leur coûtera 100 francs. Jetez nonchalamment votre papier de Farmer à terre et vous serez amendé de 150 francs. Dans les couloirs du parlement fédéral, on parle désormais de Lausanne comme du « Goulag ».

Le Temps, Genève, 30 juin 2016

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Strasbourg sauvé

Le 1er janvier 1945, par suite de la contre-attaque allemande dans les Ardennes, les plans de l'état-major allié prévoient l'évacuation de Strasbourg, libéré fin novembre 1944. De Lattre, commandant la 1ère armée française, refuse : Je n'ignore pas, évidemment, que, dans l'absol [ ... ]
Gobelins : ancien régime ?

« La Cour [des Comptes] déplore aussi le manque de contrôle des avantages en nature dont bénéficient les agents. En plus d’un traitement annuel moyen de 46.000 euros brut pour les chefs de travaux d’art et de 35.000 euros pour les techniciens d’art (les deux principaux métiers représentés), [ ... ]
Apache

ÉTYMOL. ET HIST. I.− Subst. 1902 adaptation de l'ethnique par des journalistes parisiens ds Le Matin et Le Journal pour désigner « la pègre des boulevards extérieurs » d'apr. Dauzat ds Fr. mod., t. 6, p. 24 qui explique : Victor Morris, chef des informations du Matin s'attribua la paternité du mot, que j'ai entend [ ... ]