Skip to content
Les normaliens journalistes
14-10-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 
André François-Poncet, in Alain Peyrefitte, Rue d'Ulm : Chroniques de la vie normalienne, Fayard, 1950.
Normalien, reçu en 1913 à l’agrégation d’allemand, André François-Poncet enseigne quelques mois à Montpellier, puis, attiré par le journalisme, s’installa à Paris où il collabore au journal L’Opinion. Après la guerre, où il sert comme lieutenant d'infanterie, il s'engage dans une carrière diplomatique et politique.

emt_161018c.jpg
                             
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

L'alliance démocratique

Après l'affaire Dreyfus, la classe politique française se recompose. A l'initiative d'Adolphe Carnot, polytechnicien, petit-fils du Grand Carnot , neveu de Sadi Carnot, le père de la thermodynamique, frère du président assassiné en 1894, mais alors simple conseiller général de la Charente, l'Alliance d [ ... ]
Le secret de Santa Vittoria

En 1943, un million de bouteilles, dont beaucoup de Cinzano, ont été cachées à l'occupant allemand dans les caves de Santa Vittoria d’Alba, près de Cuneo dans le Piémont. L'épisode a inspiré Le secret de Santa Vittoria, un roman de Robert Crichton (1966), et le film du même nom en 1969, avec Anthony Q [ ... ]
Flaubert politique

En matière politique, Flaubert était un antimoderne. L'auteur de L'Education sentimentale se méfiait de tous les gouvernements. L'expérience prouve, disait-il, qu'aucun ne porte le bien en soi. Pas même le gouvernement républicain. Le gouvernement des savants qu'il appelle de ses vœux dans sa lettre à Sand est un pis-aller. Il [ ... ]