Skip to content
Les lois scélérates
04-02-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
A la suite des attentats anarchistes de 1893 et 1894, les gouvernements de Jean Casimir-Périer et de Charles Dupuy font voter de décembre 1893 à juillet 1894 trois lois répressives, qui limitent la liberté d'opinion et celle de la presse. Ces lois de ciconstance sont contestées par de nombreux hommes politiques et publicistes. En 1898, dans un article de La Revue Blanche qu'il signe "un juriste", Léon Blum, alors auditeur au Conseil d'Etat, met en garde contre le mauvais usage qui pourrait être fait de ces dispositions. Les lois "scélérates" tomberont en désuétude une fois la vague anarchiste passée. Mais ce n'est qu'un siècle plus tard, en 1992, qu'elles seront formellement abolies.  


           
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La longur du chemin me sambloit ennuïeuse

TIERS, six lieues ; petite Ville sur la riviere d’Allier fort marchande, bien bâtie peuplée. Ils font principalemant trafiq de papier, sont renomés d’ouvrages de couteaus cartes à jouer. Elle est également distante de Lyon, de St Flour, de Moulins du Puy. Plus je m’approchois de ch [ ... ]
L’aspect le plus bizarre

La façade de toutes ces maisons est tournée vers le fleuve, car la Tamise est la grande rue de Londres, la veine artérielle d’où partent les rameaux qui vont porter la vie et la circulation dans le corps de la ville. Aussi quel luxe d’écriteaux et d’enseignes ! Des lettres de toutes couleurs et de toutes [ ... ]
Ce soufflet au simple bon sens

Si j’ai fini par choisir cette basilique du Sacré-Cœur, c’est qu’elle était sous ma main, facile à détruire. Mais c’est aussi qu’elle m’importune et m’exaspère, c’est que je l’ai depuis longtemps condamnée… Je te l’ai souvent dit, on n’imagi [ ... ]