Skip to content
Les lois scélérates
04-02-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
A la suite des attentats anarchistes de 1893 et 1894, les gouvernements de Jean Casimir-Périer et de Charles Dupuy font voter de décembre 1893 à juillet 1894 trois lois répressives, qui limitent la liberté d'opinion et celle de la presse. Ces lois de ciconstance sont contestées par de nombreux hommes politiques et publicistes. En 1898, dans un article de La Revue Blanche qu'il signe "un juriste", Léon Blum, alors auditeur au Conseil d'Etat, met en garde contre le mauvais usage qui pourrait être fait de ces dispositions. Les lois "scélérates" tomberont en désuétude une fois la vague anarchiste passée. Mais ce n'est qu'un siècle plus tard, en 1992, qu'elles seront formellement abolies.  


           
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Stendhal Clubs

En 1958, Victor Del Litto (1911 - 2004) crée, en collaboration avec l’éditeur suisse Ernest Abravanel (1900 - 1989), la revue littéraire Stendhal Club. Le premier numéro paraît le 15 octobre 1958. Ernest Abravanel se retire en 1975 et Victor Del Litto poursuit la tâche tout seul. La Revue trimestrielle poursuit sa paruti [ ... ]
La commission des barricades

Un gouvernement de défense nationale est formé à Paris sous la présidence du général Trochu quand est proclamée la République le 4 septembre 1870. Nous ne sommes pas au pouvoir, mais au combat déclare celui-ci. A la fin du mois de septembre, Paris est encerclé par les Prussiens et commen [ ... ]
Le téléphone rouge

Après la crise des missiles de Cuba (1962), les Etats-Unis et l'URSS décident de faciliter la communication directe de leurs dirigeants afin d'éviter les intermédiaires. Un sytème de transmission sécurisée par telex est installé entre Washington et Moscou. Il est opérationnel le 30 août 1963. La ligne tél [ ... ]