Skip to content
Le Siècle
11-11-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Fondé en 1836, Le Siècle n'est plus que l'ombre de lui-même en 1925. Premier quotidien français sous la Monarchie de Juillet avec quelque 35 000 exemplaires vendus chaque jour, il conforte sa position sous la Seconde République puis dans la première moitié du Second Empire. Résolument républicain, à son apogée en 1860 il tire à 55 000 exemplaires. La Troisième République ne lui vaut rien : une fois le nouveau régime consolidé, il perd inexorablement ses lecteurs. Dans les années qui précèdent sa disparition en 1932, le tirage n'est plus que de 1000.

Mais si la quantité décline, la qualité demeure. Dans la presse parisienne, Le Siècle est parmi les premiers à défendre Dreyfus. Ses avis restent respectés malgré le déclin de son lectorat. Quand il parle de la hausse du prix des gâteaux, le sujet mérite d’être pris au sérieux.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La politique des vacances

Les vacances des présidents de la République sont politiques – forcément politiques. En 1936, pendant le premier été du Front populaire, Albert Lebrun profite des siennes pour s’adresser pour appeler à l’union nationale. Jamais la France n'a eu plus besoin du concours de tous ses fils , déclare-t- [ ... ]
L'indulgence du général

Je me souviens du scandale des ‘Ballets roses’ dans lequel fut compromis le Président de la Chambre, André Le Troquer écrit Georges Perec. Grand résistant – il a défendu Léon Blum au procès de Riom –, Le Troquer (1884-1963) est au côté du général de Gaulle le 26 a [ ... ]
Plus et mieux

Parti le 24 novembre 1944 de Paris, le général de Gaulle arrive à Moscou le 2 décembre, après des haltes à en Egypte, en Iran, à Bakou et à Stalingrad. Sa délégation se compose, entre autres, de Georges Bidault, ministre des Affaires étrangères, de Gaston Palewski, directeur de cabinet de De Gaulle, du [ ... ]