Skip to content
Le niveau baisse. Mais, du coup il monte.
24-10-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 
"Quand on parle de niveau, c’est toute la structure qu’il faut observer. Les enseignants qui constatent années après années la baisse du niveau sont victimes d’un biais d’observation. Contrairement à leurs élèves qui eux évoluent, ils comparent des élèves différents toujours au même niveau. Idéalement, ils devraient monter en niveau eux aussi. Abstraction faite des idées préconçues qu’on se fait sur le niveau que devraient avoir les élèves à tel ou tel degré d’études, une telle évolution donne déjà une vision bien différente. Mais tôt ou tard, on ne peut plus monter."

 
Stéphane Ménia, professeur d’économie en classes préparatoires, blog Econoclaste, 22 juin 2012. 
 
                               
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

1932

« Picasso 1932. Année érotique » est la première exposition dédiée à une année de création entière chez Picasso, allant du 1er janvier au 31 décembre d’une même année. Du 10 octobre 2017 au 11 févr. 2018, au musée Picasso, l’exposition a pr&eac [ ... ]
La fin des ambassades

Le prince Lichnowsky (1860-1928) représente l'Allemagne à Londres depuis deux ans lorsqu'il traverse Green Park le 3 août 1914 sur son chemin de retour à l'ambassade après une convocation au Foreign Office. Berlin vient de déclarer la guerre à la France. Le gouvernement britannique a averti le diplomate que Londres [ ... ]
Dorgelès

Dès 1914, Roland Dorgelès (1886-1973), alors jeune journaliste, s’engage dans l’infanterie. Cette expérience marque son entrée en littérature. Considéré comme son chef-d’œuvre, Les croix de bois lui valent en 1919 le prix Femina. Dans un style sans fioritures, le roman retrace le quotidien de G [ ... ]