Skip to content
La politique des vacances
13-02-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Les vacances des présidents de la République sont politiques – forcément politiques. En 1936, pendant le premier été du Front populaire, Albert Lebrun profite des siennes pour s’adresser pour appeler à l’union nationale. "Jamais la France n'a eu plus besoin du concours de tous ses fils", déclare-t-il.

Un demi-siècle plus tard, quand François Mitterrand fait l’ascension de la Roche de Solutré, la presse, comme autrefois à Versailles, scrute la composition de son cortège. 

 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Eugénie

Je l’ai côtoyée, lorsqu’elle était jeune fille ; je l’ai vue, lorsqu’elle était veuve et déchue ; j’ai causé avec elle ; je l’ai écoutée, dans les petits salons d’Arenenberg et dans la galerie de Camden Place ; je trouve Persigny indulgent, et je dirais volontiers [ ... ]
D'une guerre à l'autre

Avant la guerre de 1870, Wagner – qui a séjourné deux fois trois ans à Paris – n’est apprécié que par une minorité des mélomanes français. Ses partisans, dont Baudelaire, le défendent activement. Progressivement, l’opéra wagnérien trouve sa place sur la scè [ ... ]
1927

Par la magie des algorithmes, le site du Parisien L'Etudiant propose de consulter en temps réel dès leur publication les résultats du baccalauréat 1927 ! Si le dispositif fonctionnait, on découvrirait quelque 10 000 reçus parmi les 15 000 candidats. On verrait surtout que cette année-là les résultats o [ ... ]