Skip to content
La crise sociale oblige Emmanuel Macron à se réinventer
06-01-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
En février 1937, quelque neuf mois après le début du Front populaire, le gouvernement de Léon Blum décide une trêve dans les réformes, notamment celles visant à instituer un régime général de retraite, étendre le système d'indemnisation du chômage et accélérer le lancement de grands travaux. "Il est temps, déclare le président du Conseil, de restaurer la confiance et de lutter contre le préjugé défavorable au capital. " Mais plutôt que d'un changement de politique, Blum évoque une "pause".
 
Fin 2018, en pleine crise des Gilets jaunes, on retrouve la même tendance à la litote. Le Monde du 31 décembre s'en fait l'écho : "Un tournant ? Que nenni. Comme tous ses prédécesseurs confrontés à une grosse secousse au cours de leur quinquennat, Emmanuel Macron n’assume en rien l’idée qu’il lui faudrait radicalement changer non seulement de méthode, mais aussi de cap après le mouvement des « gilets jaunes ». Pas plus que Nicolas Sarkozy, après la crise financière de 2008, ou François Hollande, après sa conversion à la politique de l’offre, le président de la République ne veut apparaître en porte à faux avec la promesse de sa campagne. Il entend toujours transformer le pays en rompant avec le « vieux monde » et en refondant le modèle social avec l’aide de la société civile. 'Il n’y a pas de tournant, mais un changement de méthode ', a assuré le premier ministre, Edouard Philippe, dans un entretien aux Echos, le 18 décembre." 
 

  
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Intégrismes

En 1919, l'Afghanistan recouvre sa pleine souveraineté. Le roi Amanoullah mène une politique de réformes et occidentalise le pays. Mais, dix ans plus tard, les traditionnalistes s'emparent de Kaboul et du pouvoir le 13 janvier 1929. Les réformes d'Amanoullah, contraint à l'exil, sont abolies. Jusqu'en octobre 1929 et la recon [ ... ]
Le second Cartel

Après les élections législatives de mai 1932, Edouard Herriot revient au pouvoir à la tête du second Cartel des gauches. Tirant l'enseignement de l'échec du premier, il poursuit une politique de réduction des déficits. A l'époque, rien n'interdit de diminuer le traitement des fonctionnaires. Cette voi [ ... ]
Méliorisme

L'influence de la musique sur la production des vaches laitières est un sujet qui revient régulièrement dans les colonnes des journaux depuis l'entre-deux-guerres. D'un constat empirique dans les années trente, on est passé à des études rigoureuses publiées dans des revues scientifiques. Certains chercheurs assurent av [ ... ]