Skip to content
La Barricade
11-09-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 
Fondée en 1910 par le journaliste anarchiste et pacifiste Victor Méric (1876-1933), La Barricade a dans sa ligne de mire les socialistes qui ont choisi d'assumer l'exercice du pouvoir. En 1910, on est en période de forte agitation sociale. Trois grandes figures de gauche sont plus spécialement accusées, dont la tête est placée en caricature au bout d'une pique, à la façon révolutionnaire  : Millerand, Clemenceau, Briand. Contrairement à d'autres journaux lancés par Méric et condamés pour antimilitarisme, La Barricade ne sera pas poursuivie pour ces dessins que l'opinion publique bannirait sans doute aujourd'hui.
 
En 2013, L'Humanité reprend le thème de la trahison socialiste. Quelques flèches, mais pas de piques cette fois. 
 


jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

                 
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Cousin

Faut-il enseigner la philosophie au lycée ? Le débat ne date pas d'hier. La question est posée dès la Monarchie de Juillet. La Chambre des pairs y est hostile, à l'instar des juges de Socrate, parce qu'elle corromprait la jeunesse. Les Pairs souhaitent la réserver à l'Université. Victor Cousin (1792-1867), brièv [ ... ]
Circulation

S'en prendre à la maire de Paris est devenu un sport de combat dans les déjeuners d'affaires et les dîners en ville. La fermeture des voies sur berges lui avait valu une première salve de noms d'oiseau. L'augmentation du tarif du stationnement et des contraventions provoque aujourd'hui un déferlement d'insultes qu'on s'étonne parfois [ ... ]
Le Jaune et le Blanc

A la suite d'une directive européenne de 1991, les véhicules neufs vendus en France doivent être équipés de phares en lumière blanche, les phares jaunes demeurant cependant autorisés. La justification de ce changement est d'ordre physiologique : selon des études scientifiques, on verrait mieux la nuit en lumière [ ... ]