Skip to content
L'honneur des clercs
02-04-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Lors de son lancement en 1932 par Gaston Gallimard et Emmanuel Berl, le magazine de gauche Marianne se présente comme un "grand hebdomadaire littéraire illustré". On y trouve les plumes les plus éminentes de l'époque. Plus tard, il devient "grand hebdomadaire politique et littéraire illustré". Le 7 février 1940, nouveau changement de sa base line : L'hebdomadaire de l'élite intellectuelle française et étrangère". Marianne ne paraît pas entre la mi-juin et la mi-juillet 1940.

Le 17 juillet, à nouveau publié à Lyon, il se présente comme "L'hebdomadaire de l'idéal et de l'intérêt français". Son dernier numéro, abondamment censuré, est daté du 28 août 1940.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

1927

Par la magie des algorithmes, le site du Parisien L'Etudiant propose de consulter en temps réel dès leur publication les résultats du baccalauréat 1927 ! Si le dispositif fonctionnait, on découvrirait quelque 10 000 reçus parmi les 15 000 candidats. On verrait surtout que cette année-là les résultats o [ ... ]
Aveuglement

En 1937, Pierre Bost, alors âgé de 36 ans, est un journaliste et critique de cinéma respecté. C'est le frère aîné de Jacques-Laurent Bost, élève de Sartre et futur jeune amant de Simone de Beauvoir. Pierre Bost n'est pas encore le scénariste de premier plan qu'il s'apprête à devenir, mais [ ... ]
Un destin bordelais ?

En 1930, sous l'impulsion de son maire Adrien Marquet, la ville de Bordeaux s'engage, à l'instar de celle de Lyon à l'initiative d'Edouard Herriot, dans un ambitieux programme de modernisation. De nombreux équipements publics et bâtiments privés de style Art Déco sont construits, qui donnent à la préfecture de la [ ... ]