Skip to content
Il n’y a plus que des peulvens
14-09-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
"Tu ne peux te figurer comme les monuments celtiques sont étranges et sinistres. À Karnac, j’ai eu presque un moment de désespoir ; figure-toi que ces prodigieuses pierres de Karnac, dont tu m’as si souvent entendu parler, ont presque toutes été jetées bas par les imbéciles paysans, qui en font des murs et des cabanes. Tous les dolmens, un excepté qui porte une croix, sont à terre. Il n’y a plus que des peulvens. Te rappelles-tu ? un peulven, c’est une pierre debout comme nous en avons vu une ensemble à Autun dans ce doux et charmant voyage de 1825." 
 
Victor Hugo, En voyage, 1834



 
                                                             
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Dont le nom nous enchantait

Mycènes. [...] Dans les tombeaux, devant la porte des Lions, nous avons connu, comme à l'Acropole, ce frisson en aigrette dont parle si bien Breton. [...] Nous sommes restés deux jours à l'hôtel de la Belle Hélène et du roi Ménélas, dont le nom nous enchantait. Simone de Beauvoi [ ... ]
Les bruits de couloir

Enfin, il se disait que les chambres de l'Hôtel Majestic étaient d'inégale excellence et que les derniers arrivés seraient moins bien lotis. Je décidai d'un compromis en envoyant mon secrétaire, Geoffrey Fry, pour préempter des chambres, mission dans laquelle il ne se montra d'ailleurs guère avisé, ainsi qu [ ... ]
Des diamants gros comme des noix

J’adore les bijoux, renchérit Percy, enthousiaste. Naturellement, je ne voudrais pas que cela se sache à l’école, mais j’en ai moi-même une collection intéressante. J’en faisais la collection avant de me mettre aux timbres. – Et des diamants, reprit John, avec exaltation. Les Schnlitzer-Murphy avaien [ ... ]