Skip to content
Haute couture
17-09-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

De la comtesse Greffulhe, Proust dit qu'il n'a jamais vu une femme aussi belle. C'est elle qui fait la mode à Paris à la fin du XIXe siècle. Dans La Prisonnière, le narrateur s'informe auprès d'elle de ce que doit porter une jeune fille : « Par exemple, madame, le jour où vous deviez dîner chez Mme de Saint-Euverte, avant d’aller chez la princesse de Guermantes, vous aviez une robe toute rouge, avec des souliers rouges ; vous étiez inouïe, vous aviez l’air d’une espèce de grande fleur de sang, d’un rubis en flammes, comment cela s’appelait-il ? Est-ce qu’une jeune fille peut mettre ça ? »  

                     
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La conférence de La Haye

Du 6 au 31 août 1929, une conférence intergouvernementale des puissances européennes se tient à La Haye. La France est représentée par Aristide Briand, qui a succédé à Poincaré à la présidence du Conseil à la fin du mois de juillet et conserve par ailleurs le Quai d'Orsay qu'il occupe depuis 1925. [ ... ]
Elbe Day

Le 25 avril 1945, les forces américaines opèrent la jonction avec des troupes de l’Armée rouge dans le bourg allemand de Torgau, sur les bords de l’Elbe. Cette rencontre constitue un moment symbolique fort alors que la guerre est sur le point de se terminer. Bien que l’armée allemande poursuive le combat quelques sem [ ... ]
Rue du Chevalier-de-Saint-George, Paris 1er & 8ème

Cette voie a été percée en 1807, son ouverture ayant été imposée aux acquéreurs de l’ancien couvent de la Conception. Anciennement rue Richepance, du nom du général Antoine Richepanse (1770-1802) dont le patronyme s'écrit Richepance. Richepanse ayant rétabli l'esclavage à la Gua [ ... ]