Skip to content
Fractures
04-02-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
"Cela dure depuis plus de deux siècles, très exactement depuis deux cent vingt-quatre ans : à partir de 1789, en chaque grande occasion la France se scinde en deux camps, deux blocs, deux France. Il y a eu les jacobins et les royalistes, les bleus et les blancs, les bonapartistes et les monarchistes, les communards et les versaillais, puis les républicains modérés et les républicains radicaux ou socialistes et toujours la gauche et la droite, bloc national ou Cartel des gauches, Front populaire contre droite et ligues, gaullistes contre vichystes, communistes contre anticommunistes, gaullistes contre cette fois la gauche. Politiquement, culturellement la France est binaire, comme l’ouverture du mariage et de l’adoption aux homosexuels vient de le rappeler", écrit Alain Duhamel dans Libération en 2013.
 
Il aurait pu ajouter, entre autres affaire Dreyfus et loi de séparation, la fracture issue des journées de juin 1848, dont la lettre de Flaubert à Sand montre que près de vingt ans après elle demeure vive.

 

          
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

La longur du chemin me sambloit ennuïeuse

TIERS, six lieues ; petite Ville sur la riviere d’Allier fort marchande, bien bâtie peuplée. Ils font principalemant trafiq de papier, sont renomés d’ouvrages de couteaus cartes à jouer. Elle est également distante de Lyon, de St Flour, de Moulins du Puy. Plus je m’approchois de ch [ ... ]
L’aspect le plus bizarre

La façade de toutes ces maisons est tournée vers le fleuve, car la Tamise est la grande rue de Londres, la veine artérielle d’où partent les rameaux qui vont porter la vie et la circulation dans le corps de la ville. Aussi quel luxe d’écriteaux et d’enseignes ! Des lettres de toutes couleurs et de toutes [ ... ]
Ce soufflet au simple bon sens

Si j’ai fini par choisir cette basilique du Sacré-Cœur, c’est qu’elle était sous ma main, facile à détruire. Mais c’est aussi qu’elle m’importune et m’exaspère, c’est que je l’ai depuis longtemps condamnée… Je te l’ai souvent dit, on n’imagi [ ... ]