Skip to content
Fin de siècle
29-11-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

En 1669, on joue les prolégomènes de la querelle des Classiques et des Modernes, qui culminera vingt ans plus tard. Déjà, se pose la question du rôle des textes anciens et de la place des langues mortes dans la vie littéraire et culturelle française. Pour les Classiques, le latin et le grec sont l’alpha et l’oméga de l’orthographe. Y renoncer reviendrait à condamner le français au déclin. Pour les Modernes, le siècle de Louis XIV vaut bien celui d’Auguste. Il n’y rien d’illégitime à ce qu’il pose les bases d’une culture nationale sui generis. Les Modernes défendent la simplification de l’orthographe entreprise par les grammairiens. Les Classiques craignent le pire.

En 1677, les Modernes emportent une première victoire : il est décidé que les inscriptions figurant sur les monuments du règne de Louis XIV seront désormais en français et non en latin. La querelle se prolongera jusqu’à la mort du roi. Au siècle des Lumières, les Modernes consolident leur succès. Mais les Classiques ne s’estiment pas vaincus. Ils poursuivent leur combat. Jusqu’à nos jours.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Compagnie du Nord

Le chemin de fer Paris-Bruxelles est inauguré en 1846. La Compagnie du Nord exploite alors, via Valenciennes et Mons, deux trains par jour. Celui du matin relie les deux capitales en 12 heures et demie, celui de nuit en 14 heures. En diligence, il fallait auparavant près de trois fois plus de temps. Dès 1850, les performances du chemin de fe [ ... ]
Jean Ernest Ducos de La Hitte (1789-1878)

Polytechnicien (1807), officier d'artillerie (1809), Ducos de La Hitte combat en Espagne (1811-1813), où il est promu capitaine. Nommé lieutenant-général en 1840 après une période de disgrâce au début de la Monarchie de juillet, il préside ensuite le comité d'artillerie. Anti-répub [ ... ]
Les deux communismes

Ce fantôme que vous n’osez même pas regarder en face, il vous plait de l’appeler Communisme. Vous voilà terrifiés par une idée, parce qu’il existe des sectes qui croient à cette idée, parce que c’est une croyance qui doit un jour se répandre et modifier peu à peu l’&eacu [ ... ]