Skip to content
Félix Gaillard (1919-1970)
17-05-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
Félix Gaillard a de la suite dans les idées. Dix ans après sa déclaration de 1948 sur la réduction des dépenses de l'Etat,  alors qu'il est ministre des finances et des affaires économiques dans le cabinet Bourgès-Maunoury (13 juin - 6 novembre 1957), il prend sans délai les mesures énergiques qu'appelle la situation des finances publiques : il négocie une avance de 300 milliards de francs avec la Banque de France et fait adopter la loi du 26 juin 1957 portant assainissement économique et financier qui majore de 20% l'impôt sur les sociétés, les droits de timbre et d'enregistrement. 

 
(d'après le portail de l'Économie, des Finances, de l'Action et des Comptes publics)

 

                                                 
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Vieillard laborieux

L'aurore grelottante en robe rose et verte S'avançait lentement sur la Seine déserte, Et le sombre Paris, en se frottant les yeux, Empoignait ses outils, vieillard laborieux. Charles Baudelaire, Le crépuscule du matin, Tableaux parisiens, Les Fleurs du Mal [ ... ]
Ô toi que j’eusse aimée

La rue assourdissante autour de moi hurlait. Un éclair… puis la nuit! – Fugitive beauté Dont le regard m’a fait soudainement renaître, Ne te verrai-je plus que dans l’éternité? Ailleurs, bien loin d’ici! trop tard! jamais peut-être! Car j’ignore où [ ... ]
Nous sommes muets

Dans un discours sur les principes de la morale prononcé à la distribution des prix du Concours général, le 4 août 1890, M. Darlu, mis hors de pair par son enseignement au lycée Condorcet, concluait ainsi : Je retiens bien longtemps votre pensée, jeunes gens, sur un sujet bien austère pour [ ... ]