Skip to content
Du Carnet B à la Fiche S
28-11-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

En 1886, le général Boulanger, ministre de la Guerre, institue deux fichiers, gérés par la Gendarmerie : le « Carnet A », qui répertorie les étrangers en âge d’être mobilisés dans leur pays, et le « Carnet B », qui regroupe les étrangers et les Français soupçonnés d’espionnage ou d’antimilitarisme. En 1912, une instruction secrète d’Alexandre Millerand, ministre de la Guerre, étend le Carnet B à l’ensemble des personnes présentant un danger pour l’ordre public. Un débat houleux s’ensuit à la Chambre lorsque le texte de l’instruction finit par être dévoilé.

A la veille de la Première Guerre mondiale, quelque 2400 « suspects du point de vue national », français et étrangers, figurent sur le Carnet B. Les Fiches S concernent aujourd'hui environ 15 000 personnes.

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Cousin

Faut-il enseigner la philosophie au lycée ? Le débat ne date pas d'hier. La question est posée dès la Monarchie de Juillet. La Chambre des pairs y est hostile, à l'instar des juges de Socrate, parce qu'elle corromprait la jeunesse. Les Pairs souhaitent la réserver à l'Université. Victor Cousin (1792-1867), brièv [ ... ]
Circulation

S'en prendre à la maire de Paris est devenu un sport de combat dans les déjeuners d'affaires et les dîners en ville. La fermeture des voies sur berges lui avait valu une première salve de noms d'oiseau. L'augmentation du tarif du stationnement et des contraventions provoque aujourd'hui un déferlement d'insultes qu'on s'étonne parfois [ ... ]
Le Jaune et le Blanc

A la suite d'une directive européenne de 1991, les véhicules neufs vendus en France doivent être équipés de phares en lumière blanche, les phares jaunes demeurant cependant autorisés. La justification de ce changement est d'ordre physiologique : selon des études scientifiques, on verrait mieux la nuit en lumière [ ... ]