Skip to content
Doctrine
04-05-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
Le 20 janvier 1907, le préfet Lépine a fermé la Bourse du Travail et dispersé la manifestation alentour au motif que l’ordre public se trouvait menacé. Interpellé le lendemain à la Chambre par Édouard Vaillant, député socialiste, le « Tigre » se défend et défend le préfet en des termes qui pourraient être ceux d’un ministre de l’Intérieur d’aujourd’hui : 

"Voilà mon crime : j'ai essayé d'empêcher que les agents ne fussent blessés et que, par répercussion, ils ne se portassent contre les manifestants pour les blesser à leur tour. [...] En somme, étant donnée la gravité des événements qui étaient à redouter, nous avons eu à constater aussi peu d'accidents que possible. Il y a eu des blessés du côté des manifestants, je le regrette; des blessures très graves ont été reçues par des agents de la force publique, je le déplore non moins, je vous prie de le croire. Tous ces faits sont regrettables. [...] Tout en regrettant les brutalités qui ont pu avoir lieu de part et d'autre, je dois faire remarquer à la Chambre que M. Lépine a toujours été sur les lieux pour empêcher les bagarres."


                                              
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Vieillard laborieux

L'aurore grelottante en robe rose et verte S'avançait lentement sur la Seine déserte, Et le sombre Paris, en se frottant les yeux, Empoignait ses outils, vieillard laborieux. Charles Baudelaire, Le crépuscule du matin, Tableaux parisiens, Les Fleurs du Mal [ ... ]
Ô toi que j’eusse aimée

La rue assourdissante autour de moi hurlait. Un éclair… puis la nuit! – Fugitive beauté Dont le regard m’a fait soudainement renaître, Ne te verrai-je plus que dans l’éternité? Ailleurs, bien loin d’ici! trop tard! jamais peut-être! Car j’ignore où [ ... ]
Nous sommes muets

Dans un discours sur les principes de la morale prononcé à la distribution des prix du Concours général, le 4 août 1890, M. Darlu, mis hors de pair par son enseignement au lycée Condorcet, concluait ainsi : Je retiens bien longtemps votre pensée, jeunes gens, sur un sujet bien austère pour [ ... ]