Skip to content
Diagonales : Vérité en deçà des Pyrénées
28-04-2009
Facebook!  Partager sur Twitter

La presse a abondamment commenté la bise, préférée à la révérence : à Madrid, la première dame de France a embrassé sur les deux joues et à deux reprises la reine Sofia, d'abord à son arrivée avec son époux au Palais du Pardo où ils sont hébergés, puis avant de déjeuner au Palais de la Zarzuela, résidence des monarques espagnols. La révérence "n'est absolument pas une obligation, mais une habitude adoptée par certains", a précisé à l'AFP un porte-parole de la Maison royale espagnole. La Première dame française a également embrassé sur les deux joues la princesse Letizia, épouse du prince héritier Felipe, une rencontre attendue avec gourmandise par la presse espagnole comme le "duel de l'élégance et du glamour".

Ces marques de tendresse ont fait passer au second plan un épisode autrement important : dans une allocution au cours du dîner d'Etat offert par le roi et la reine d'Espagne, le président de la République a paraphrasé Stendhal en évoquant son "inclination naturelle pour la Nation espagnole". A défaut de la princesse de Clèves, celle des Asturies semble avoir un effet roboratif sur le chef de l'Etat ! 

 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Un généreux filet de bœuf charolais

En bordure du centre-ville, ce splendide hôtel sur quatre niveaux aux murs blanchis à la chaux, ancienne auberge du XIXe siècle, est aujourd’hui une adresse conseillée en ville. Outre les chambres de haut standing, on passera également par la table, où le propos régional a toute sa place. A la carte, [ ... ]
Les deux amis se dérobèrent

Frédéric avait déjà posé, au bord du guichet, un porte-cigares rempli. « Prends donc ! Adieu, bon courage ! » Dussardier se jeta sur les deux mains qui s’avançaient. Il les serrait frénétiquement, la voix entrecoupée par des sanglots. « Comment ?... à moi ! &agr [ ... ]
Déjà l'Orient

L'hôtel d'Orient pourrait surprendre avec son minaret décoratif et ses arcs surbaissés, mais, avec son climat, Menton, c'est déjà l'Orient. Marc Boyer, Les villégiatures du XVIe au XXIe siècle: Un panorama du tourisme sédentaire, EMS, 2008 [ ... ]