Skip to content
Diagonales : Sondage low cost
01-12-2008
Facebook!  Partager sur Twitter

 

 

Un voyage d'etude à 1,60 € la journée, avec un tarif de groupe à 11,40 € pour dix personnes et des réductions pour les missions longues. Trop bon marché pour être sérieux ? Un organisme ayant pignon sur rue le propose cependant à qui veut. Une seule contrainte : on ne réserve pas et il faut parfois se munir de patience. Mais son rapport qualité/prix est imbattable. Parce qu'on y parlait trop du CAC 40, certains lui doivent d'avoir liquidé leurs portefeuilles boursiers dès 2007. D'autres prétendent qu'il rivalise avec les meilleurs modèles de prévision économique et qu'il n'a pas son égal en matière d'enquête d'opinion : regarder et écouter suffisent.

Ce voyage d'étude éclaire les directions marketing sur les comportements d'achat. Il renseigne les directions financières sur les taux de croissance et ramène à la réalité l'optimisme des directions commerciales. Bonne école de la diversité, il renforce aussi l'aptitude du management à la communication de crise. Si les ethnologues s'y sont risqués les premiers, les directions générales n'hésitent plus à s'y aventurer. Ce séminaire au moindre coût et pourtant si efficace, on peut le suivre à Paris et dans les grandes villes de province. La plupart des capitales étrangères le proposent également. Beaucoup le pratiquent quotidiennement. C'est le métro.

 

 

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Un bâtard hautain

BOULEVARD MONTMARTRE, 24 JANVIER, 19 HEURES G. : Café Le Brébant. Ce nom m'a toujours étonné, le participe présent « brébant ». Que serait-ce « bréber » ? Le Brébant ! je l'ai toujours imaginé comme un café un peu trop fier, un peu hautain, un peu bâtard, la figure d' [ ... ]
Moins tristes que moi

Je me levai brusquement, j'essuyai mes yeux; je volai chez la bijoutière. Elle n'était plus au comptoir ! Rosambert n'était plus dans la boutique ! Je parus si fâché de ce contre-temps, qu’une demoiselle de magasin eut pitié de moi : elle me dit que si je voulais entrer au café de la Régence, qu'elle me [ ... ]
Pour toutes sortes de raisons

J'avais connu Jean Rouget avantguerre, à la Rhumerie Martiniquaise. Il s'était découvert, depuis l'armistice, l'étoffe d'un industriel. Replié à Marseille, il avait fondé en coopérative, avec une bande de gars qui aimaient mieux, pour toutes sortes de raisons, voir la croix gammée de loin que de pr&egr [ ... ]