Skip to content
Diagonales : Signes extérieurs de richesse
12-02-2009
Facebook!  Partager sur Twitter

Il paraît qu'aux mille questions que les grands groupes américains doivent déjà résoudre, vient de s'en rajouter une mille et unième : se débarrasser au vite des avions de la société. Pas si simple quand tout le monde est vendeur au même moment. Et pourtant indispensable. Il ne suffit pas de laisser les jets au hangar pour être politiquement correct. Avec les obligations déclaratives auxquelles sont soumises les entreprises cotées aux Etats-Unis, les appareils réapparaîtront en effet forcément un jour dans le rapport annuel et cela fera mauvais genre. Il faut donc bien s'en séparer.

Problème de riches ? Pas uniquement. Au-delà des avions, ce que l'opinion publique attend des groupes en difficulté, c'est qu'ils renoncent à leurs signes extérieurs de richesse. Et ce qui est vrai aujourd'hui pour les grandes entreprises le sera demain pour les autres. En période de crise, il va falloir montrer qu'on est low profile.  Chacun risque de devoir, à son échelle, se séparer du superflu. L'éthique pourrait en sortir renforcée. Quant à l'économie, ce n'est pas sûr. Seraient-elles contradictoires ?

 

AGORA.jpgRéagissez sur l'Agora d'oomark, un espace de prolongement des problématiques soulevées par Références (par oomark). Merci d'adresser vos commentaires à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir . Un bon à tirer vous sera présenté avant mise en ligne.

 

     

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Un généreux filet de bœuf charolais

En bordure du centre-ville, ce splendide hôtel sur quatre niveaux aux murs blanchis à la chaux, ancienne auberge du XIXe siècle, est aujourd’hui une adresse conseillée en ville. Outre les chambres de haut standing, on passera également par la table, où le propos régional a toute sa place. A la carte, [ ... ]
Les deux amis se dérobèrent

Frédéric avait déjà posé, au bord du guichet, un porte-cigares rempli. « Prends donc ! Adieu, bon courage ! » Dussardier se jeta sur les deux mains qui s’avançaient. Il les serrait frénétiquement, la voix entrecoupée par des sanglots. « Comment ?... à moi ! &agr [ ... ]
Déjà l'Orient

L'hôtel d'Orient pourrait surprendre avec son minaret décoratif et ses arcs surbaissés, mais, avec son climat, Menton, c'est déjà l'Orient. Marc Boyer, Les villégiatures du XVIe au XXIe siècle: Un panorama du tourisme sédentaire, EMS, 2008 [ ... ]