Skip to content
Diagonales : Radio-moquette, une fréquence à éviter
01-09-2011
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Faire taire les bruits de couloir est souvent un combat sans espoir, tant les adeptes de la rumeur tiennent à leur fonds de commerce. Mais les travaux récents de Sally Farley, une psychologue de l'université de Baltimore, pourraient remettre en cause cet attristant constat. Par une série d'expériences, la chercheuse vient en effet de montrer que les amateurs de commérages sont moins appréciés que ceux que ceux qui s'abstiennent de jaser, et que les personnes qui colportent des potins négatifs sur les autres finissent elles-mêmes par être jugées négativement. A l'inverse, dire occasionnellement du bien d'autrui attire sur soi une opinion favorable.

Beau sujet de commérage pour les discussions de cafétéria !

 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à REFERENCES (par oomark)
 Email :  
 

LES DERNIERS ARTICLES DES RUBRIQUES