Skip to content
Diagonales : Présages
27-07-2010
Facebook!  Partager sur Twitter

 

A Hong-Kong, les numéros des plaques d'immatriculation sont mis aux enchères. Dans la superstition des habitants de l'ancienne colonie britannique, le chiffre 8 est synonyme de bonheur, alors que le 4 annonce le malheur. En conséquence, les numéros d'immatriculation qui comportent un 4 se vendent moins cher que la moyenne, alors que ceux où figure un 8 sont au-dessus du prix moyen. Des chercheurs de l'université de Hong-Kong ont recherché une éventuelle corrélation entre ces écarts par rapport à la moyenne et les cours de la bourse. Ils ont observé que la décote des 4 augmente fortement quand la bourse baisse. Il semble qu'on soit d'autant plus superstitieux que la conjoncture est mauvaise.

Peut-être la réciproque est-elle vraie ? Un conseil, dans ce cas, si vous voyez un trader ouvrir son parapluie dans la salle de marché ou passer sous une échelle en quittant le bureau : achetez !

 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

On ne prête qu'aux riches

Quand Picasso n'avait pas de bleu, il mettait du rouge. Victor Hugo en faisait autant avec ses rimes. Quand il en manquait, il en inventait. Et l'on s'ébaudit devant son dissoude . En ira-t-il de même de batturent ? Jean-Jacques Salomon jjsalomon@oomark.com &n [ ... ]
L'arroseur arrosé

Pour se faire un nom dans la société littéraire de la Monarchie de Juillet, il suffisait presque de s'attaquer à une célébrité. Ecrire dans la presse que Victor Hugo ignore la syntaxe ou que George Sand est une médiocre imitatrice de Balzac assurait une notoriété rapide. Encore fallait-il argumente [ ... ]
Révolutions

A la demande de son éditeur, Proudhon rédige en 1853-1854 un Manuel du Spéculateur à la Bourse. Une occasion de s'interroger sur les perspectives économiques de l'empire. La France de Napoléon III est en pleine mutation économique. S'avance-t-elle à marche forcée vers la prospérité ou risque-t-elle [ ... ]