Skip to content
Diagonales : Panique au yacht-club
01-04-2009
Facebook!  Partager sur Twitter

L'Etat de Californie est peut-être sur le point de posséder un grand parc de bateaux de plaisance. Avec la crise en effet, bon nombre de propriétaires de yachts ne peuvent plus se permettre de payer les emplacements qu'ils occupent dans les ports. Et comme le marché des bateaux d'occasion est au point mort, ils sont tentés d'abandonner les leurs quelque part sur la côte. Plutôt que de déployer d'improbables sanctions, l'administration californienne a mis en place, comme pour les créances toxiques des banques, une structure de défaisance : tout propriétaire d'un bateau pourra le vendre à l'Etat de Californie pour la somme forfaitaire de 1 000 $.

La mesure est considérée comme ingénieuse et pragmatique. Peut-être ouvre-t-elle la voie à d'autres initiatives ? Qui sait si, lorsque les charges des appartements de montagne seront devenues insupportables, d'autres Etats ne seront pas tentés de s'en porter acquéreurs ? Petit à petit, les industries du tourisme, des loisirs et du luxe pourraient bien se retrouver dans le domaine public. Alors se posera la question de leur redistribution. Et la politique, grande absente du débat économique, reviendra alors. Par la grande porte.

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Le cachet de la poste du 2 décembre

Le 1er décembre, ils sont à l'hôtel du Faisan à Chateauroux, et les voilà dans le pays de l'enfance de Fargue, plein du souvenir... de [son] père et des vacances. De Chaillac, Fargue adresse à sa mère un carte postale portant le cachet de la poste du 2 décembre ; à Argenton-sur-Creuse, [ ... ]
Le cadre habituel des réunions de l'Escadrille

Fin septembre il rencontra Paul Nothomb à l'hôtel Florida (aujourd'hui détruit) où Malraux séjournait habituellement lorsqu'il allait à Madrid. Cet hôtel était par ailleurs le cadre habituel des réunions de l'Escadrille. Charles-Louis Foulon, Janine Mossuz-Lavau, Michael [ ... ]
The unimportant Parthalonians with the mouldy Firbolgs and the Tuatha de Danaan googs

So anyhow after that to wind up that long to be chronicled get together day, the anniversary of his first holy communion, after that same barbecue beanfeast was all, over poor old hospitable King Roderick O'Conor, the paramount chief polemarch and last preelectric king of all Ireland, who was anything you say yourself between fiftyfour and fiftyfive year [ ... ]