Skip to content
Diagonales : Néologisme
05-12-2015
Facebook!  Partager sur Twitter

"La récession, c'est quand ton voisin perd son boulot, la dépression, c'est quand tu perds le tien", dit-on outre-Atlantique. Le débat sémantique remonte en vérité à la grande dépression américaine des années 30. C'est pour la distinguer des ralentissements plus limités d'avant la Première Guerre mondiale qu'on inventa rétrospectivement, pour eux, le terme de récession.

Par rapport à une dépression, une récession est donc un demi-mal. Pourquoi le mot fait-il dès lors si peur aujourd'hui ? Sans doute parce que même à moitié, un demi-mal est déjà trop. Notre époque rejette ce qui est négatif. L'heure est à l'euphémisme. Parions qu'un néologisme surgira bientôt pour exprimer cette terra incognita de la pensée économique que nous traversons. Et souhaitons qu'il ne contracte pas récession et dépression en répression.

 

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

06 07 67 46 00

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Edito

La clope au bec

Du temps où ce n’était pas politiquement incorrect, les hommes publics se laissaient photographier cigarette à la bouche. Curieusement, lorsque les chefs de gouvernement s’accordent cette récréation, ils sont souvent seuls à se l’autoriser. Autour d’eux, du moins sur les photos de presse, les fumeurs semblent [ ... ]
Vers Le Deuxième Sexe

La fresque romanesque de Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté, commence en 1908. Dès les premières pages, il y est question de corset. Va-t-on vers son allègement, sa suppression ? En 1911, l'avenir de la jupe-culotte, récemment apparue, fait à son tour débat. Pour Madeleine Pelletier (1874-1939), première femme [ ... ]
Trop d'étudiants ?

Fin 1934, la Grande Crise, qui avait un temps épargné la France, finit par l'affecter dramatiquement. Le taux de chômage approche 5% de la population active. Comme seuls les chômeurs secourus sont comptabilisés, il est en réalité plus élevé. Les diplômés de l'enseignement supérieur sont touch&e [ ... ]