Skip to content
Diagonales : Le nouveau dilemme du prisonnier
19-07-2012
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Stephen Gough milite depuis une dizaine d'années pour le droit à la nudité. Il s'est rendu célèbre pour avoir entrepris de traverser à pied la Grande-Bretagne du sud au nord, de Lands' End en Cornouailles à John o' Groats en Ecosse. En Angleterre, Gough a été arrêté deux fois, puis vite relâché. Mais la loi écossaise est plus sévère. Stephen, qui refusait de se couvrir, a été condamné en Ecosse, le 18 décembre 2008, à 12 mois fermes d'emprisonnement. En prison, il demeura dans le plus simple appareil sans être inquiété. Le jour de sa libération, il se présenta nu à la sortie de la prison, fut arrêté 30 secondes après, et condamné à un nouvel emprisonnement de 400 jours. Depuis, chaque fois qu'il achève sa peine, il est renvoyé en prison pour le même motif et selon la même procédure.

Comment mettre fin à ce cercle infernal dans le respect de chacun ? Après quatre années de conflit, la police écossaise a décidé de donner quelques jours à Stephen Gouch pour quitter l'Ecosse en le libérant, nu, le 17 juillet. Si Gough décide de coopérer, on pourra dire que la théorie du dilemme du prisonnier, avancée par Albert Tucker
en 1950, est vérifiée !



A propos du dilemme du prisonnier

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 
  

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

L'importance de cette ville

Nous sommes arrivés à Toulouse vers six heures du soir, et sommes descendus à l'hôtel de l'Europe, place Lafayette. Je ne puis dire grand bien de cette maison: nous espérions trouver à Toulouse un gîte plus en rapport avec l'importance de cette ville. Alfred Asselin, Journal d [ ... ]
Où le maréchal Brune périt

L'hôtel de l'Europe à Avignon nous procura un logement convenable à l'entrée de cette ville, non loin du pont en fil de fer, et à quelques pas de l'hôtel du Palais Royal, où le maréchal Brune périt victime d'une réaction politique. Alfred Asselin, Journal de v [ ... ]
La distinction d’un regard plus élevé

Certes, les humbles particularités qui faisaient individuelle la fenêtre de la chambre de ma tante Léonie, sur la rue de l’Oiseau, son asymétrie à cause de la distance inégale entre les deux fenêtres voisines, la hauteur excessive de son appui de bois, et la barre coudée qui servait à [ ... ]