Skip to content
Diagonales : La fin des ronds de cuir
19-09-2011
Facebook!  Partager sur Twitter

 

L'histoire commence le jour où, saisi d'un soudain accès d'anglophilie, on décide de donner une seconde vie à une vieille veste en tweed depuis longtemps oubliée. Elle a encore belle allure dans son vert écossais : seuls ses coudes affaiblis laissent deviner son âge. Alors on part dans les magasins du quartier à la recherche de ronds de cuir. Et vite l'évidence s'impose : les vendeurs de moins de quarante ans en ignorent l'existence, au point que seul le langage des gestes permet de se faire comprendre. Quant à trouver l'objet, il faut y renoncer : on ne vend pas de ronds de cuir dans les supermarchés. On se rappelle alors que l'Internet est là, convaincu de trouver sur les sites marchands ce qu'on ne parvient plus à acheter en ville. Mais il faut déchanter : on ne vend pas non plus, ou du moins sous ce nom, de ronds de cuir en ligne.

Il ne demeure sur le web que ceux de Courteline. Seront-ils, eux aussi, appelés à disparaître ?

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Le cachet de la poste du 2 décembre

Le 1er décembre, ils sont à l'hôtel du Faisan à Chateauroux, et les voilà dans le pays de l'enfance de Fargue, plein du souvenir... de [son] père et des vacances. De Chaillac, Fargue adresse à sa mère un carte postale portant le cachet de la poste du 2 décembre ; à Argenton-sur-Creuse, [ ... ]
Le cadre habituel des réunions de l'Escadrille

Fin septembre il rencontra Paul Nothomb à l'hôtel Florida (aujourd'hui détruit) où Malraux séjournait habituellement lorsqu'il allait à Madrid. Cet hôtel était par ailleurs le cadre habituel des réunions de l'Escadrille. Charles-Louis Foulon, Janine Mossuz-Lavau, Michael [ ... ]
The unimportant Parthalonians with the mouldy Firbolgs and the Tuatha de Danaan googs

So anyhow after that to wind up that long to be chronicled get together day, the anniversary of his first holy communion, after that same barbecue beanfeast was all, over poor old hospitable King Roderick O'Conor, the paramount chief polemarch and last preelectric king of all Ireland, who was anything you say yourself between fiftyfour and fiftyfive year [ ... ]