Skip to content
Diagonales : Entre guillemets
08-07-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Baudelaire, grand amateur de ponctuation, haïssait les guillemets. On n'en trouve que quelques paires dans Les fleurs du mal. Et encore parce que Poulet-Malassis, son éditeur, a insisté. Le 18 mars 1857, le poète écrit à l'éditeur : "Rectifiez toutes les fautes marquées sur l’épreuve (feuille imprimée), renvoyée par moi (sauf poëte et vos guillemets si vous y tenez)." Rimbaud n'avait rien contre les guillemets, mais il avait l'habitude d'oublier de les fermer. Colette, coquine, utilisait dans un même texte des guillemets droits à l'anglaise et d'autres classiques à la française. Quant à Proust, il refusait les règles, ou plutôt inventait les siennes, abusant des guillemets ici, et les oubliant là.

On appelle autonymie la figure de style consistant à placer une formule entre guillemets. L'autonymie révèle-t-elle le caractère ?

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Edito

Collectivisme

Saccard, intéressé, le regardait avec une vague inquiétude, bien qu'il le prît pour un fou. − Mais enfin, expliquez-moi, qu'est-ce que c'est que votre collectivisme ? − Le collectivisme, c'est la transformation des capitaux privés, vivant des luttes de la concurrence, en un capital social unitaire, exploité par le t [ ... ]
La cause grecque

Les peuples, comme les hommes, se mesurent à leurs rêves. La France n’est devenue la France que grâce à un certain pouvoir qu’elle eut quelquefois de rêver non pour elle seulement, mais pour tous les hommes […] , écrit Jean Guéhenno au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La France dans [ ... ]
Mondanités

Ce que je reproche aux journaux, c’est de nous faire faire attention tous les jours à des choses insignifiantes tandis que nous lisons trois ou quatre fois dans notre vie les livres où il y a des choses essentielles , écrit Proust – au demeurant grand amateur du Carnet Mondain du Figaro. Que dirait-il aujourd’hui des [ ... ]