Skip to content
Diagonales : De l'influence du mariage sur les cours de bourse
02-05-2012
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Les patrons célibataires réussissent-ils mieux que ceux qui sont mariés ? Deux économistes américains ont mis en parallèle les performances de 1500 grandes sociétés américaines et l'état civil de leurs chief executive officers, l'échantillon étudié étant limité aux dirigeants masculins. Il ressort que les entreprises dirigées par des célibataires investissent plus, notamment en recherche-développement et acquisitions externes, que celles menées par des patrons mariés. Leurs résultats sont plus volatiles : on y trouve à la fois des réussites notablement supérieures à la moyenne, mais aussi de grands échecs. Les entreprises dont les bénéfices et le cours de bourse progressent le plus régulièrement sont celles dirigées par des hommes mariés deux fois.

Faut-il s'attendre à voir prochainement figurer l'état civil des dirigeants dans les rapports annuels des entreprises cotées ?

 

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Un généreux filet de bœuf charolais

En bordure du centre-ville, ce splendide hôtel sur quatre niveaux aux murs blanchis à la chaux, ancienne auberge du XIXe siècle, est aujourd’hui une adresse conseillée en ville. Outre les chambres de haut standing, on passera également par la table, où le propos régional a toute sa place. A la carte, [ ... ]
Les deux amis se dérobèrent

Frédéric avait déjà posé, au bord du guichet, un porte-cigares rempli. « Prends donc ! Adieu, bon courage ! » Dussardier se jeta sur les deux mains qui s’avançaient. Il les serrait frénétiquement, la voix entrecoupée par des sanglots. « Comment ?... à moi ! &agr [ ... ]
Déjà l'Orient

L'hôtel d'Orient pourrait surprendre avec son minaret décoratif et ses arcs surbaissés, mais, avec son climat, Menton, c'est déjà l'Orient. Marc Boyer, Les villégiatures du XVIe au XXIe siècle: Un panorama du tourisme sédentaire, EMS, 2008 [ ... ]