Skip to content
Diagonales : Critique gastronomique
02-11-2015
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Décrivant les obsèques de Chateaubriand le 8 juillet 1848 à Paris, Victor Hugo dit que la cérémonie eut "tout ensemble je ne sais quoi de pompeux qui excluait la simplicité, et je ne sais quoi de bourgeois qui excluait la grandeur. C'était trop ou trop peu."

Voilà qui pourrait s'appliquer tout autant à la cuisine de certains restaurants d'aujourd'hui.

 

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Edito

La grande révolte syrienne

En 1925, la France affronte une insurrection en Syrie. Plusieurs clans s'opposent à la puissance mandataire. Affaiblis par leurs divisions, les insurgés seront défaits en 1927, après des combats meurtriers des deux côtés. Une administration civile prend le relais du gouvernement militaire. Des réformes politiques et des invest [ ... ]
L'esprit de Genève

Lorsque l'assemblée de la Société des Nations décide de se saisir d'une question, elle désigne une commission ou un comité et affecte un budget. Au cours de sa brève vie, la SDN multiplie ces instances sur des sujets divers, parfois politiques, le plus souvent techniques. Le processus de gouvernance est le même quel que [ ... ]
La chaussure : une cause nationale

Les produits de première nécessité ne se limitent pas au logement, à l'eau, au chauffage et à l'alimentation. Dans l'opinion publique, les vêtements, les chaussures et les lunettes sont également de ceux auxquels chacun, quelle que soit sa condition, devrait avoir accès. Aussi les pouvoirs publics sont-il [ ... ]