Skip to content
Diagonales : Comment planquer son oseille
17-06-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

Il paraît que les livres de la bibliothèque sont la meilleure cachette pour mettre à l'abri des voleurs ce qu'on a de précieux. Les cambrioleurs sont en effet comme les managers : ils vont à l'essentiel. Leur temps est précieux et ils ne s'attardent généralement pas plus de cinq minutes. Ils commencent, dit-on, par essayer de forcer le coffre-fort, puis se rabattent sur les tiroirs des secrétaires et des coiffeuses, les tableaux et les ordinateurs. La bibliothèque vient en dernier. Mais que va choisir le voleur dans les quelques secondes qui lui restent ?

Selon les spécialistes, son regard est habituellement attiré par les volumes dont les titres lui semblent familiers. Les compagnies d'assurance déconseillent ainsi formellement de cacher ses billets dans L'argent ou dans Le procès. En revanche, Crime et Châtiment est vivement recommandé.

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Du Temps au Monde

A la Libération, le quotidien Le Temps, fondé en 1861, est visé par l'ordonnance du 30 septembre 1944 sur les titres ayant paru sous l'Occupation. Son matériel et ses locaux sont transférés au Monde, dont le premier numéro est mis en vente le 19 décembre 1944. De son ancien, Le Monde conserve la typographie, notamment [ ... ]
Picasso

Fondée en 1829, l'Ecole centrale des arts et manufactures est fondée en 1829 par des entrepreneurs inspirés par le saint-simonisme. De 1829 à 1884, l'Ecole centrale est installée à Paris dans l'Hôtel de Juigné, anciennement Hôtel Salé. Le bâtiment accueille aujourd'hui le musée Picasso. [ ... ]
Visites

La carte de vœux traditionnelle, envoyée par la poste, résiste à la carte numérique. La carte de visite originelle – celle qu’on déposait pour signaler une visite – a en revanche disparu entre les deux guerres. Elle avait son code : coin supérieur corné à droite ou à gauche, pour dir [ ... ]