Skip to content
Diagonales : Cher Robespierre
21-03-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

« La nature m’a donné en partage la force athlétique et la physionomie âpre de la liberté », déclare Danton le 20 janvier 1792 à l’Hôtel de Ville de Paris. Tout l'oppose à Robespierre, le front haut, le regard chafouin et la bouche pincée. D'un côté Hercule, et son goût des plaisirs, voire du luxe. De l'autre l'Incorruptible, misanthrope, et peut-être misogyne. Depuis deux siècles, Danton nous coûte plus cher que Robespierre. Du premier, on doit entretenir les statues et les plaques de rue, alors qu'on compte sur les doigts des mains les voies et collèges qui portent le nom du second. Mais voilà que l'Etat a préempté, à l'occasion d'une vente aux enchères, des lettres et manuscrits de Robespierre adjugés autour de 900 000 euros. A ce prix, le coût d'entretien de Maximilien va dépasser celui de Georges.

Interrogé sur les conséquences de la Révolution française, Churchill avait répondu qu'il était bien trop tôt pour se prononcer. Comme il avait raison !

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Les lauréates

Selon le classement subjectif du journal Le Siècle, le classement des cinq plus jolies femmes de Paris en 1927 s'établit ainsi : Marquise de Bouillé, comtesse E. de Caraman, marquise de Crussol, comtesse A. de Fels, comtesse de Grammont. La marquise de Crussol est réputée avoir eu par la suite une liaison avec Edouard Daladier, le &q [ ... ]
L'alcool à l'école

L'élève des années 50 transportait dans son cartable, en plus des cahiers et des crayons, du vin pour son repas à la cantine. Et comme le rappelle Pasteur sur les bons points des élèves, l'alcool est la plus saine et la plus hygiénique des boissons. À l'époque, la société est co [ ... ]
Emmanuela Potocka

L'Horatio qui signe dans Le Figaro du 13 mai 1904 l'article consacré au salon de la comtesse Potocka n'est autre que Marcel Proust. Née Emmanuela Maria Carolina Pignatelli di Cerchiara en 1852, la comtesse a épousé en 1870 le très fortuné comte polonais Félix-Nicolas Potocki. Dans les années 1880, elle tient salon &agr [ ... ]