Skip to content
Diagonales : Ajoutez "ette"
03-12-2008
Facebook!  Partager sur Twitter

On nous annonce pour aujourd'hui la mise en place d'une prime à la casse destinée à soutenir le marché automobile. Après la balladurette et la juppette, viendrait la sarkozette. Au-delà de leur portée économique, cette succession de mesures en dit long sur le plan des institutions. Lorsqu'Edouard Balladur établit une première prime à la casse en 1994, la presse décide, par dérision, de lui donner de la "balladurette". Peut-être une allusion, en clair-obscur, à la vignette. Quoi qu'il en soit, la sémantique est lisible : prenez un premier ministre, ajoutez ette, vous obtenez le nom de la prime. C'est la règle que très naturellement on applique en 1996 quand Alain Juppé retient à son tour un dispositif voisin : ce sera la juppette. Mais déjà les choses se compliquent, car les juppettes, ce sont aussi alors ces jeunes femmes que le nouveau chef de gouvernement n'avait pas gardées six mois dans son cabinet. Prenez le nom d'un premier ministre, ajoutez ette, vous obtenez le nom d'un ministre du beau sexe.

Avec la sarkozette, on capitalise et l'on progresse à la fois. Consolidation sémantique d'abord : Juppé a laissé sa marque, désormais la sarkozette désigne autant une collaboratrice du gouvernement qu'une disposition fiscale. Mais progression institutionnelle aussi : il ne vient à l'esprit de personne de qualifier de fillonnettes la garde des sceaux ou la prime automobile à la casse de 2008. Prenez un président de la République, ajoutez ette, vous obtenez une ministre et une prime.

 

 

 

jjsjpeg

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Dévoué à ce gastéropode

Mamé Tagau habite rue Montorgueil. Juste en face un gros escargot. Non pas « tout chaud » selon la comptine, mais tout gros et tout doré. C'est l'enseigne d'un restaurant entièrement dévoué à ce gastéropode depuis des décennies. Jacques Hiver, Ze cercle : ou Le Martyre de mademois [ ... ]
A student haunt

Nearby rise the white minaret and green pan-tiled roof of the Mosquée de Paris, built in 1922. Its beautiful Moorish tearoom is a student haunt. The mosque looks over the Jardin des Plantes botanical garden. Time Out, Paris, 2012 & [ ... ]
Une traînée verte intermittente

La place populacière était éclaboussée par les feux d'une enseigne lumineuse dont les lettres roulant du toit couraient en zigzags sur la façade d'un restaurant, faisant un traînée en queue de comète derrière des mots qui éclataient en rouge, en bleu, cerclés et désignés d'un f [ ... ]