Skip to content
Diagonales : A la recherche du web perdu
01-07-2017
Facebook!  Partager sur Twitter

 

 

Si Proust revenait, que dirait-il de wayback.com ? Lancé en 1996, ce site archive les pages web depuis cette époque. On peut ainsi naviguer dans le temps et retrouver la toile telle qu'elle était il y a dix ans. Souvent, notamment pour les plus anciennes, les pages sont incomplètes. Il y manque des images, certaines colonnes sont tronquées, la structure est déformée : on se croirait à Pompéi. Wayback est comme un album de photos que l'on parcourt avec nostalgie.

Mais ce temps retrouvé est à double tranchant. Certains chasseurs de têtes utilisent wayback.com pour tout autre chose qu'une promenade romantique dans les ruines. Ils comparent les CV d'hier et d'aujourd'hui. Et tirent, dit-on, de cette archéologie des éclairages que nombre de candidats préfèreraient occulter.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

  

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Edito

Collectivisme

Saccard, intéressé, le regardait avec une vague inquiétude, bien qu'il le prît pour un fou. − Mais enfin, expliquez-moi, qu'est-ce que c'est que votre collectivisme ? − Le collectivisme, c'est la transformation des capitaux privés, vivant des luttes de la concurrence, en un capital social unitaire, exploité par le t [ ... ]
La cause grecque

Les peuples, comme les hommes, se mesurent à leurs rêves. La France n’est devenue la France que grâce à un certain pouvoir qu’elle eut quelquefois de rêver non pour elle seulement, mais pour tous les hommes […] , écrit Jean Guéhenno au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La France dans [ ... ]
Mondanités

Ce que je reproche aux journaux, c’est de nous faire faire attention tous les jours à des choses insignifiantes tandis que nous lisons trois ou quatre fois dans notre vie les livres où il y a des choses essentielles , écrit Proust – au demeurant grand amateur du Carnet Mondain du Figaro. Que dirait-il aujourd’hui des [ ... ]