Skip to content
Aveuglement
29-06-2019
Facebook!  Partager sur Twitter

 
En 1937, Pierre Bost, alors âgé de 36 ans, est un journaliste et critique de cinéma respecté. C'est le frère aîné de Jacques-Laurent Bost, élève de Sartre et futur jeune amant de Simone de Beauvoir. Pierre Bost n'est pas encore le scénariste de premier plan qu'il s'apprête à devenir, mais déjà sa signature compte. Pourquoi cet homme avisé dit-il ne pas comprendre le titre qu'a donné Jean Renoir à son film ? On est un an avant Munich lorsque La Grande Illusion sort sur les écrans. Daladier, de retour de la signature des accords un an plusntard, nous met sur la piste : à la fin des années trente, la hantise d'une nouvelle guerre est telle qu'il arrive même aux hommes les plus avisés de se laisser aveugler.

jjsjpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

   
   
Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Certaines promenades imaginaires

Cet ermitage a été souvent décrit depuis Jean-Jacques, et pourtant je tenais à me le décrire à moi-même ; car je voulais emporter des moindres détails un de ces souvenirs précis et complets qui nous permettent de posséder certaines localités comme nous possédons notre propre [ ... ]
Méditez sur ce sommet

Ajoutez à l’ensemble de ce paysage de merveilles l’éternelle présence du mont Blanc, l’une des trois plus hautes montagnes du globe, et ce caractère de grandeur que toute grande chose imprime à ce qui l’environne ; méditez sur ce sommet, qui est bien véritablement, pour me servir de l [ ... ]
Il n’y a plus que des peulvens

Tu ne peux te figurer comme les monuments celtiques sont étranges et sinistres. À Karnac, j’ai eu presque un moment de désespoir ; figure-toi que ces prodigieuses pierres de Karnac, dont tu m’as si souvent entendu parler, ont presque toutes été jetées bas par les imbéciles paysans, qui en font [ ... ]