Skip to content
Avantages en nature
29-01-2018
Facebook!  Partager sur Twitter

 

En février 1928, Raymond Poincaré, président du Conseil et ministre des Finances, n'a pas encore engagé la "bataille du franc", qui conduira à sa dévaluation au mois de juin suivant, mais il fait déjà la "chasse au gaspi". Les dépenses publiques sont passées au peigne fin.

Les frais de déplacement des conseillers de Paris sont passés au peigne fin. Des abus majeurs, souvent de notoriété publique, sont constatés. Certains élus se font rembourser des voyages qu'ils n'effectuent pas. On en trouve même qui se rendent à la gare que pour retirer leur enveloppe de frais de mission, puis s'en retournent chez eux sans monter dans le train qu'ils auraient dû prendre. Poincaré met fin à ces mauvaises habitudes. Pour un temps.

 

jjsjpeg

 

Jean-Jacques Salomon

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 

Newsletter quotidienne gratuite

 Inscription à EN MÊME TEMPS (par oomark)

Le point de détail

Eugénie

Je l’ai côtoyée, lorsqu’elle était jeune fille ; je l’ai vue, lorsqu’elle était veuve et déchue ; j’ai causé avec elle ; je l’ai écoutée, dans les petits salons d’Arenenberg et dans la galerie de Camden Place ; je trouve Persigny indulgent, et je dirais volontiers [ ... ]
D'une guerre à l'autre

Avant la guerre de 1870, Wagner – qui a séjourné deux fois trois ans à Paris – n’est apprécié que par une minorité des mélomanes français. Ses partisans, dont Baudelaire, le défendent activement. Progressivement, l’opéra wagnérien trouve sa place sur la scè [ ... ]
1927

Par la magie des algorithmes, le site du Parisien L'Etudiant propose de consulter en temps réel dès leur publication les résultats du baccalauréat 1927 ! Si le dispositif fonctionnait, on découvrirait quelque 10 000 reçus parmi les 15 000 candidats. On verrait surtout que cette année-là les résultats o [ ... ]